Art

Une image vaut mille mots

C’est exactement ce que l’on ressent lorsque l’on regarde les dessins de l’énigmatique illustrateur japonais :  Avogado6.
L’artiste se dévoile peu. « Je suis une personne ordinaire qui aime la chimie« , écrit-il sur son profil Twitter, mais ses œuvres sont loin d’être ordinaires.

DUJR72QUMAE6fSN
Le silence

Avogado6 dessine des sentiments et des émotions difficiles à décrire avec des mots. Ses dessins percutants, sombres, satiriques mais poétiques, traduisent les malaises de la société.
Ses œuvres ne font pas toujours sourire, mais elles donnent à réfléchir sur la vie. Chaque illustration porte un message, parfois simple à appréhender, parfois plus difficile à comprendre. Il vaut mieux les observer, les analyser pour bien les comprendre.
Il n’empêche que tous ses dessins sont poignants, vrais et emplis d’émotions.

 

 

 

Ça s'passe chez moi...

Je t’aime bien..

Y’ a des jours comme ça…
Juste envie de profiter d’un petit moment douceur avec mini-moi…
Alors je dégaine la pizza jambon-fromage ben oui, c’est celle qu’il préfère et la mousse au chocolat faite maison chez Danone
– « Tu veux faire quoi ? De la peinture ? Un « Chabyrinthe  ?»
– « Je t’aime bien maman ! Hein ? Mais là je préférerais regarder Gulli ».
« Je t’aime bien »… Voilà, voilà…
JE-TAIME-BIEN-seul-370x480Et puis finalement, il est venu jouer à « Chabyrinthe » avec moi et c’était bien.

En se couchant, il m’a dit : – « tu sais maman t’inquiète pas, je t’aimerai même quand tu seras morte ». La phrase qui tue … ??? … Je vais quand même essayer de ne pas mourir tout de suite, je crois que ça sera plus cool…

te-quiero-hasta-la-luna-y-volver-letras-blancas-vinilos-infantiles

Et là, tout de suite, je me dis qu’il a certainement voulu me dire qu’il m’aimait plus que « bien » et qu’il voulait innover…
C’est vrai, ça ! : Y’ en a marre des « je t’aime jusqu’à la lune , et retour ».

 

Art

Monika Nowak

4e21ee747c31e188d11614b493da0d3dMonika Nowak est née à Clermont-Ferrand dans une famille d’artistes d’origine polonaise. Elle vit et travaille à Paris.
Diplômée des Beaux-Arts et de l’école Supérieur des Arts et des Industries Graphiques  à Paris, elle travaille en tant que Directeur Artistique pour des agences de communication. Le besoin de créer pour elle même est trop fort, elle s’affranchit de la publicité pour donner corps à ses premières passions.

Les créations de Monika Nowak sont une exploration de son intuition : énergique, volontaire, indépendante. Elle exprime à travers ses héroïnes sexy-pop une certaine vision à la fois forte et fragile de la femme d’aujourd’hui.

Elle développe au fil de son parcours artistique une vision d’univers épiques où le merveilleux côtoie le barbare et la poésie provoque l’esthétisme avec une alternance de mélancolie et d’euphorie. Ses héroïnes «fragiles» sont paradoxales, contradictoires, excessives et oniriques, douces et sauvages, poétiques et provocatrices… Les femmes sexy-pop qui se révèlent dans ses oeuvres  sont inspirées de la girl culture qui fait de la femme un objet marketing sexy.

Ces filles qui surjouent ce qu’on leur reproche d’être, offrent leur féminité exacerbée à notre regard et nous font prendre conscience que la liberté n’est pas une image mais une volonté.Elles sont à la fois une critique de la société et une affirmation de la farouche volonté de l’artiste d’imprimer sa personnalité dans un monde chaotique, saturé et obsessionnel.

Ça s'passe chez moi...·Pensée

Blablatage…

Tout à l’heure, avec une collègue, nous échangions sur les « amitiés-internet »…. Ben oui, il nous arrive de parler d’autres choses que des résultats de l’entreprise… De choses sérieuses ! quoi ? :)…
relation-client-en-ligne-crm-multicanal-550x349.gif
Bien sûr, nous n’avions pas la même vision des choses, mais nous sommes tombées d’accord sur un point : les relations, sur les réseaux sociaux, se créent, se développent, se renforcent, et elles comptent. Elles ont autant de sens, autant d’importance que dans la vie. Si le virtuel emballe, il peut trahir et blesser aussi.
relation-distanc-honneteteIl n’est pas besoin d’avoir la personne devant soi, ni les intonations de sa voix pour rire de son humour ou souffrir de son rejet. Que ce soit dans la réalité ou sur la toile, une même situation provoque des sentiments identiques.

Sans titreElle m’expliquait, que récemment, un « ami-Facebook », de longue date, l’avait purement et simplement bloqué. Et qu’elle l’avait très mal vécu, submergée par de nombreux sentiments allant de la tristesse à la colère.  Et qu’aujourd’hui encore, elle avait du mal à oublier, à avancer. Curieusement, les répercussions d’un rejet sont les mêmes, que les relations se passent en ligne ou en face-à-face. Si cette relation comptait, les émotions négatives occasionnées sont extrêmes et ce rejet virtuel entraîne une mauvaise estime de soi et de nombreux questionnements….

porte-bleue-catsalazar– « Un peu comme si tu frappais à une porte. Tu sais qu’il y a quelqu’un derrière, mais la porte reste close.et toi, tu restes là, sur le paillasson… Comme si on te disait : casse toi, tu n’es pas la bienvenue ! »
– « Oui… J’imagine très bien et c’est tout à fait ça … Derrière un écran, certains se permettent, sans culpabiliser, d’ignorer l’autre ou de le rejeter sans considération et même avec une certaine cruauté… »

Et ça, c’est plutôt moche !!

Art

Myriam Moussa Bourianne

269833_1_l
Artiste peintre autodidacte née en 1970 en Lot et Garonne, Myriam Bourianne vit depuis plus de 15 ans dans la campagne girondine où elle peint au gré de ses inspirations, de ses rencontres et de ses émotions.  Elle commence à peindre par hasard, pour évacuer la boule d’angoisse qui parfois lui noue l’estomac… Chez elle, la peinture est spontanée, elle correspond simplement à une envie soudaine de partager une émotion.

Partageant son temps entre son emploi de directrice de périscolaire et son art, cette mère de trois enfants est fascinée par la spontanéité, la créativité et l’imaginaire des enfants. Elle imprègne ses œuvres de leur monde naïf, sincère, décalé et très coloré. Ses personnages un peu naïfs et fragiles, aux regards un peu perdus, produisent une immense émotion, une explosion de vie. Ils expriment tour à tour l’affection, la tristesse ou l’amusement. Elle utilise essentiellement des pigments qu’elle agrémente de différentes matières comme le papier, tissus, métal, dentelle…

 

Elle a commencé à présenter son travail dans différents concours et expositions régionales. Elle expose en permanence à la galerie Le Passeur d’Art (Libourne), Art Home Déco (Bordeaux), 16 Art Galerie (Bayonne), Tokade (Toulouse).

 

NE_188-A9-03

Humour·Pensée

14 Février

Ça y est, c’est le 14 février !!
Le jour de l’amour débridé et des cœurs échauffés… L’amour dégouline, il a envahi les vitrines. Il y a du rouge et des cœurs qui pendouillent pour rappeler que l’amour, c’est beau et essentiel. Les couples roucoulent, les célibataires sont démoralisés et voudraient gommer cette date du calendrier. C’est le jour le plus réjouissant de l’année pour les fleuristes et les bijoutiers.
C’est l’ébullition totale. Les gens qui s’aiment vont s’offrir des cadeaux, s’écrire des lettres enflammées, s’embrasser à tous les coins de rues et la paix régnera sur Terre…1
Alors bien sûr, je pense à toi, Cupidon, à l’incroyable travail que tu exécutes chaque jour, aux flèches que tu bombardes dans le cœur de tes candides victimes et qui les élèvent vers les sommets de l’amour passionnel. Mais on sait tous que ta saint Valentin, c’est un peu surfait. C’est le jour de l’amour obligé…

special-st-valentin-pas-glamour-L-1
J’te laisse le bon plan… Ça peut t’intéresser, si tu aimes les Hamburgers… 

J’ vais éviter de te dire que la fête de l’amour, c’est tous les jours. Même si tu n’ as pas fait un Master en psychologie, tu te doutes bien qu’il ne faut pas attendre la saint Valentin pour aimer ou faire plaisir…

Bon… faut qu’ je t’ laisse : « l’homme de ma vie m’attend pour aller au Resto »… (Le soir de la saint Valentin, ça fait plus class’ de dire ça, plutôt que  « j’vais manger au Memphis  avec mon fils. » )…  En espérant qu’on n’aura pas le même cadeau que chez Speed Burger61835853

Coup de coeur·Pensée

Paperman

« Paperman » est une production de Disney qui a gagné l’oscar du meilleur court-métrage animé, en 2012. Il nous fait voyager à New-York dans les années 40 où les personnages sont immergés dans leur routine quotidienne. Jusqu’à ce que soudain, une brise crée une connexion entre deux jeunes gens : un regard, un sourire, une émotion…
project_imageLa plupart des gens ont déjà vécu cette sorte d’événement, ces caprices du hasard où il n’y avait pas suffisamment de courage ou de volonté pour que cela puisse prendre forme.Paperman-03
Avec son acharnement et sa détermination à vouloir rétablir le contact avec la fille dont il rêve, Paperman se transforme en un alter ego auquel nous pouvons nous identifierpaperman

On dit souvent que nous ne rencontrons pas une personne par hasard, que c’est le destin qui choisit l’instant et les acteurs. Mais, si le destin nous choisit, c’est toujours nous qui décidons.

Joris a dit : « On fait des avions en papier?… C’est trop bien ! »
Et moi , j’dis quoi ?