Art

Le Yarn Bombing, c’est de saison !

Le yarn bombing  c’est de saison 🙂 ou tricot-graffiti ou encore tricot urbain ou Knit Graffiti est une forme d’art urbain ou de graffiti qui utilise le tricot, le crochet, ou d’autres techniques utilisant du fil. Magda Sayeg est à l’origine de ce mouvement artistique qui est apparû aux Etats-Unis en 2005. La jeune femme avait simplement recouvert les poignées de porte de son magasin par de la laine, suscitant la curiosité des passants

31
Bus à Mexico. par l’artiste Knitta

En offrant un morceau d’âme aux objets tristes et déshumanisés qui nous entourent, les guérilleros des aiguilles et du crochet veulent redonner quelques couleurs à nos rues ternes…
Les galeries d’art leur font de l’oeil, les happenings artistiques se multiplient et le MOMA (Musée d’Art Moderne de New York) a acquis  quelques oeuvres…

 

 

Certaines sculptures et voitures n’auront au moins pas froid cet hiver !

 

Art

Derrek Gores

e57d17112d62bc2fee8b45d3005b2552
Dès le premier regard, les collages du New-Yorkais Derek Gores convainquent par leur abondante diversité. L’artiste internationalement sollicité dissèque des magazines de mode en petits morceaux de mosaïque. Ceux-ci forment la base de sa documentation classée méticuleusement d’après des critères de couleur, de forme et de style. Partant de là, il crée dans un rythme animé et inimitable un assemblage d’images complètement nouveau. De façon adroite et avec caractère, apparaissent, à partir d’un nombre incalculable de petites unités, des visages incroyables et des figures de femmes. Chaque mouvement est ici si parfaitement façonné que chaque trace de signe, de couleur et de logo se glisse naturellement dans son œuvre d’art totale. En regardant de près, il est incroyable que cette situation aux accords de couleurs parfaits soit formée de centaines de petits éléments.

Gores décrit sa technique comme étant un moment émotionnel intense dans lequel la créativité lui coule à travers les doigts. Il conçoit son collage et colle les morceaux de papier sur la toile tendue et allongée jusqu’à atteindre une parfaite composition artistique. La vitalité de la création est inhérente à son œuvre et exerce une grande fascination.

Pensée

Pensée du soir…

 

Souvent, nous laissons nos convictions pas toujours légitimes, les équivoques et les agressivités peser bien plus que nos sentiments véritables. En nous polarisant sur le négatif, nous créons une barrière entre nous et les personnes que nous aimons.
les-jardiniers-de-l-ame-tea-9782709638661_0
Notre subconscient est comme une serre dont nous sommes le jardinier. Les fleurs n’y poussent pas forcément comme on le voudrait et peuvent même se faner malgré nos soins. Mais l’important, c’est la façon dont on s’y consacre, et dont on les soigne.
Parfois, il y a aussi des mauvaises herbes que nous nous efforçons d’arracher. Néanmoins, elles réapparaissent encore et encore.
Inéluctablement, les fleurs sont entourées de mauvaises herbes que nous n’aimons pas, mais qui sont là. Est ce une raison pour négliger ces fleurs à cause d’une mauvaise herbe qui vous gêne ?
Pensée

“Ça passera, ça aussi”

silla-hojas-vientoUne légende raconte qu’un jour, un roi a demandé aux sages de sa cour un anneau spécial :
-Je veux que vous fabriquiez un anneau précieux et qui contienne en lui, caché, un message qui puisse m’aider dans les moments de désespoir. Ce message doit être très court pour y être inscrit.
Ces érudits avaient écrit de longs traités, mais ne savaient pas comment trouver un message de deux ou trois mots qui pourrait aider le roi lors des moments où il avait besoin de soutien.
Le monarque avait un ancien serviteur qui lui dit :
-Je ne suis pas sage, ni érudit, mais je connais le message que vous cherchez, car un sage l’a partagé avec moi il y a longtemps.
L’ancien écrit trois mots sur un petit papier, le plia et le donna au roi avec l’avertissement suivant : “Ne le lisez pas, gardez-le caché dans l’anneau. Ouvrez-le uniquement quand vous sentirez que tout a échoué et que vous ne trouvez pas d’issue à votre situation.”
Le moment arriva où le pays fut envahi et le roi dut fuir à cheval pour sauver sa vie alors que ses ennemis le poursuivaient. Il arriva à un lien où le chemin se terminait, au bord d’un précipice. Et il se souvint alors de l’anneau. Il l’ouvrit, en sortit le papier et trouva le message suivant : “Ça passera, ça aussi”.
Alors qu’il lisait cette phrase, les ennemis qui le poursuivaient se perdirent dans la forêt, et il cessa bientôt d’entendre les sabots des chevaux sur le sol.
Après ce sursaut, le roi parvint à réunir son armée et à reconquérir le royaume.
Dans la capitale, il y eu une grande célébration qui se prolongea pendant plusieurs jours. Le monarque voulut partager sa joie avec l’ancien serviteur qu’il remercia de cette perle providentielle de sagesse. Il lui raconté comment ces mots l’avaient aidé à ne pas découvrir sa position ou ne pas à se jeter dans le précipice alors que tout semblait perdu.
L’ancien, tout en souriant, car il comprenait la joie du roi, lui demanda :
-Maintenant, relisez le message.
En voyant le visage de surprise du roi, qui avait du mal à comprendre l’application du message à ce moment-là, il expliqua : “Ce message n’est pas uniquement pour les situations désespérées, mais aussi pour les situations agréables. Ce message sert aussi quand vous vous sentez victorieux. ”Le roi ouvrit l’anneau et lut le message : “Ça passera, ça aussi”. Alors, et seulement à ce moment-là, il comprit la profondeur de ces mots.

silla-hojas-vientoToute situation passe, que ce soit parce qu’elle reste derrière ou parce que nous nous habituons.
Il ne reste que nous, qui restons…

Et là... Tumeur !

« Miss Téton »

 

inter©Nathalie-kaïd-Rose-Tattoo214-682x1024Elle se surnomme « Miss Téton » et fait le bonheur de nombreuses femmes. Alexia Cassar est à la tête de The Téton Tattoo Shop dans le département du Val-d’Oise, à Marly-la-Ville.
Après 15 ans dans la recherche sur le cancer et divers postes dans l’industrie pharmaceutique aux unités de recherche en Oncologie, elle a le sentiment de ne pas vraiment aider les patients… La leucémie de sa plus jeune fille, alors âgée de 10 mois, l’a forcée à revoir ses priorités et à chercher une voie dans laquelle elle pourrait à la fois conjuguer sa passion pour l’oncologie, son envie profonde d’aider les patients et son besoin d’être plus présente auprès des siens.
cropped-cropped-logo_TTTS_complet-270617-1Le premier salon de tatouage dédié à la restructuration mammaire. Son objectif est de redonner aux poitrines des femmes ayant subi une mastectomie leur apparence première. La tatoueuse fait donc appel au tatouage 3D pour redessiner sur la peau le mamelon et l’aréole. Une technique identique à celle d’un tatouage classique qui permet de reproduire la forme et la texture du téton pour un parfait trompe-l’oeil. Le résultat est incroyable :
Alexia aide les femmes à se réapproprier leur sein reconstruit, et à vivre avec. La professionnelle leur redonne confiance en elles, et c’est toujours avec émotion qu’elle termine ses séances de tatouage.
– « J’en ai des frissons à chaque fois que j’en parle. Vous les voyez arriver souvent courbées, elles se déshabillent sans même se regarder. Mais lorsqu’elles se découvrent dans le miroir, elles s’ouvrent, littéralement. Ce moment-là n’a pas de prix »
Elle envisage de former d’autres personnes à la technique du tatouage 3D du téton.
– « Il y a un grand besoin de tatoueurs et de tatoueuses formés à la reconstruction. Je serais donc heureuse de pouvoir dispenser mon savoir-faire et mon expérience sur le sujet auprès de personnes vraiment intéressées. D’autant que je suis persuadée que ce geste, loin d’être anodin, doit être réalisé par des gens qui ont envie de le faire. »

Retrouver son corps après une lourde opération semblait impossible.
Ce n’est plus le cas aujourd’hui

Art·Coup de coeur

Le Baiser de l’Hôtel de ville

60748c929c3edb83acd005df632bb4ea
Le Baiser de l’Hôtel de Ville – Robert Doisneau (1950)

En regardant le ‘Baiser de l’Hôtel de Ville’ (de 1950), mon petit cœur fondait et je pensais que ces deux amoureux pris sur le vif par Robert Doisneau étaient vraiment très mignons.
Aujourd’hui, je viens d’apprendre que ce baiser n’a rien de spontané : un mythe s’effondre !
En effet, ce baiser n’est qu’une mise en scène orchestrée par le photographe, avec la complicité d’un couple d’étudiants en théâtre. Les deux « amoureux » photographiés, qui se nomment Françoise Delbart et Jacques Carteaud, ont été rétribués 500 francs pour prendre la pose.

64952581
Baiser Blotto – Robert Doisneau (1950)

Au printemps 1950, Doisneau est mandaté par le célèbre magazine américain Life pour un reportage sur les amoureux de Paris. En ces années de reconstruction, il faut donner du rêve sur papier.

2120757332_ea517bce68

On pourrait penser Robert Doisneau privilégiait le noir et blanc pour sa dimension esthétique et la puissance nostalgique de l’argentique. Certes, l’absence de couleurs confère à ses clichés une incroyable profondeur qui a fait sa renommée. Mais ce coup de génie « à l’ancienne » est né d’une contrainte technique des plus rudimentaires : un budget très serré.

81cf35549c6a6f36be599c89c003a96a

Robert Doisneau naît le 14 avril 1912, la nuit du naufrage du Titanic. Pas facile comme premier pas dans la vie. Il grandit à Gentilly, dans la banlieue sud de Paris. Graveur et lithographe diplômé, il devient photographe publicitaire au début des années 1930, avant d’être engagé comme photographe industriel par les usines Renault de Boulogne-Billancourt. En 1939, il prend la porte pour un retard de trop, se lance en indépendant et, après la guerre, collabore avec l’agence Rapho.

Pensée

Emotion


Nous avons le droit d’éprouver toutes sortes d’émotions bien que ce soit notre manière d’interpréter la réalité qui les fait naître et non pas la réalité en soi.
ordinateur-homme-femmeNous pouvons ressentir de la colère, de la rancœur, de la haine, et il s’agit de quelque chose d’admissible, mais il ne sera jamais tolérable de blesser les autres à cause de cette frustration ou de cette colère.
L’erreur est sûrement d’être convaincu, que le fait de ressentir quelque chose nous donne le droit d’agir comme nous le souhaitons.

Les émotions ne justifient pas tous les agissements.