Art·Ça s'passe chez moi...

Lego mon amour…

 

JK-Brickworks-Ingénieur-LEGO.gif


« Ingénieur chez légo » … Si-si !!, ça existe !


Autant te dire que je me suis renseigné depuis que Petit Homme m’a dit : « je veux être ingénieur légo !
De quoi le motiver, quelques années, pour les études 🙂 … Mais aussi, me motiver pour accepter ce tas de légos qui envahit sa chambre  🙂


Tout ça pour dire que nous souhaitons aller à Billund ! Enfin… Surtout Petit Homme !
C’est là qu’ont été inventés tous les univers de la marque, dont les derniers, Ninjago, Chima et Nexo-Knights… Et çà, tu ne t’imagines même pas comme c’est important!… Mais c’est aussi là, qu’est né le nouveau lieu à la gloire des petites briques en plastique : « LE » musée Lego !

maison-lego-house-musee-danemark-billund-5


Après quatre ans de construction, la BIG’s LEGO House a ouvert ses portes le 28 septembre en présence de la famille royale du Danemark.
Le bâtiment de 12.000 mètres carrés ressemble de l’extérieur à 21 grosses briques blanches empilées les unes sur les autres. Ses salles contiennent des créations Lego totalisant 25 millions de briques… De quoi faire rêver Petit Homme
Le musée comprend aussi un magasin, trois restaurants, des installations pour conférences et une place publique de 2000 mètres carrés.


Ceux qui feront le déplacement pourront admirer des villes entières miniatures et des statues en Lego, dont d’impressionnants dinosaures. Ils pourront également jouer dans divers ateliers à thèmes, mais aussi laisser libre cours à leur imagination dans une zone où ils n’auront aucune consigne, simplement un nombre de briques illimité.

qwwqqsqqqq-1


– « Dis, maman chérie, que j’aime de tout mon cœur, on pourra y aller ? »
Tu peux noter qu’il sait parler aux femmes … Enfin, à moi : si tu me dis que tu m’aimes, tu peux tout obtenir 😀   )

Art

Les Collages étonnants de Kelly Maker

La photographe et artiste australienne Kelly Maker crée de magnifiques séries de collages multimédia.

JtRiP0AzEh0
Les-Collages-magiques-de-Kelly-Maker-08
Les-Collages-magiques-de-Kelly-Maker-05
Les-Collages-magiques-de-Kelly-Maker-07
kellymaker0706_hero
Les-Collages-magiques-de-Kelly-Maker-04
123123123
715246b40900ec463a326d4368234e26
19984289_1559647604109729_7852239564813893632_n

Célèbre pour ses collages de papier, Kelly utilise des éditoriaux inspirants de mode et de maillot de bain où elle découpe les modèles et remplace les arrière-plans originaux par des pages de livres ou des motifs pailletés.

9b626291dbea5e44210acf3efe8a31b3
Les-Collages-magiques-de-Kelly-Maker-03
cb52b5218ff25c8c24faf94d976a6a8e
IMG_5268
IMG_5659-2+copy
kelly-maker-glittery-collages-11

Combinant des modèles avec des livres, son compte Instagram montre les plus beaux visages de notre époque, alors qu’ils glissent dans les pages de romans fanés et endommagent leurs corps parfaits dans des éclats lumineux. Gigi Hadid, Sahara Ray et Emily Ratajkowski semblent prendre une nouvelle vie à travers les illustrations de Maker, où elles ne sont plus des publicités sur les pages des magazines de mode ou des sites Web. Elles explorent à la place une nouvelle existence, se fondant dans leurs arrière-plan.

Moto-moto

Blouson noir et bottes de cuir…

Irving etJack Schott réalisent en 1928 leur premier blouson de moto. Ils sont alors loin d’imaginer l’impact que cette pièce aura sur la culture populaire.
Le Perfecto, on l’a vu sur Marlon Brando, Clarck Gable, James Dean ou Hedi Slimane.
Cette année, il fête ses 89 ans.

Marlon-Brando-a-moto

Pièce unique en son genre, le Perfecto a une coupe et un assemblage particuliers. Les deux devants se chevauchent, doublant ainsi l’épaisseur de cuir pour mieux protéger le torse. La fermeture à glissière est donc croisée. Le blouson peut être fermé entièrement jusqu’au col, ou laissé légèrement ouvert en haut avec ses deux pointes emblématiques. Les poignets sont zippés et la ceinture permet d’éviter au vent de s’engouffrer dans la veste. Le Perfecto est pensé pour la moto…
Les frères Schott sont deux Russes qui, en 1913 fondent leur société de création de vêtements de pluie, après avoir émigré aux Etats-Unis. Ils fabriquent leurs cirés dans leur appartement New-yorkais, dans le Lower East Side.
Ce n’est qu’au cours des années 1920 que les Schott commenceront à se spécialiser dans les vestes de moto.
Le mythe dit que c’est la boutique Harley Davidson de Long Island qui, en cette même année 1928, commande une veste solide, durable, protégeant du froid et des intempéries à Irving Schott. Il se fournit alors de peau de vache épaisse et commence à dessiner, cigare à la bouche, une veste pourvue de cette fermeture que l’on trouve sur les jeans Lee depuis le début de la décennie précédente. Sa veste en cuir serait donc la première à être équipée d’une fermeture éclair ! Elle s’appellerait du nom de sa marque de cigare favorite : Perfecto.

En France, ceux qu’on appelle les Blousons Noirs, ces bandes de jeunes qui s’affrontent à l’aide de chaînes de vélo et de poings américains, qui roulent en moto, sont le relais de cette image rebelle. C’est d’eux que naîtra le rock français, Johnny, Eddy, etc.

renaud-dans-les-annees-80

Aujourd’hui, le Perfecto est devenu une pièce plus “mode” . Il se décline dans tous les styles, du BCBG au mauvais garçon : fleuri, couleur pastel, clouté… De nombreux créateurs l’ont détournée de son usage initial et donc de l’étiquette “rebelle” qu’on lui a toujours rattachée. Cependant, pour la plupart des gens, ce blouson a gardé l’image d’une pièce portée par les bad boys, si bien que de nombreuses personnes n’envisagent même pas d’en porter !

Alors non, les motards ne portent plus forcément de veste en cuir.
Oui, le Perfecto peut être aujourd’hui porté par tout le monde sans signifier forcément l’appartenance à un groupe social, mais il véhicule un certain mysticisme.

Il y avait, il y a, il y aura,
cette fille en perfecto,
le cuir noir sous les lampadaires jaunes,
son regard dans le rétro,
sa silhouette sur le trottoir.

les volets entrouverts, le petit jour,
les draps blancs froissés,
le parfum d’ambre et de jasmin,
sa crinière noire sur l’oreiller,
l’odeur du thé et du café.

Ses yeux qui se réveillent aux miens.
Tous engourdis,
ses jolis pieds, ses petits seins,
toute une nuit,
sous le matin.

Et puis le mur, les photos,
un clair-obscur poétique,
un nouveau jour,
jusqu’à demain.
Elle a remis le perfecto.

Patrick Gonzalez

Art

Christophe Lecoq

La photographie débute sérieusement pour lui par un malentendu. Bien que son père, photographe, ait tenté de lui en donner le goût dès son plus jeune âge, c’est le dessin puis la musique qui avaient occupé ses instants créatifs.

9a5e8d216fcf696f2b2a852e1eda5d74

Ce n’est qu’en 2007, la trentaine entamée, qu’il commence à jouer avec un appareil photo. Simplement parce que sa femme avait voulu acheter un petit réflexe Nikon, mais qu’elle ne l’utilisait pas. Il a joué avec comme pour amortir un investissement…



C’est le noir et blanc qui s’est rapidement imposé à lui. C’était sans doute un repère culturel évident pour lui qui avait traîné ses couches au milieu des livres photo de J.L. Sieff et dans le labo de son père. Il a donc parcouru les rues avec son appareil pour capturer des essences visuelles.

Pensée

Courage fuyons…

Fuir, s’évader, s’enfuir, déguerpir, décaniller, décamper, s’échapper, se débiner, se déguiser en courant d’air.

3951141957_f15c0aece7
On dit que pour comprendre le sentiment d’abandon, il faut le vivre.
Cependant, personne n’a besoin de ça, parce-qu’ avec chaque absence, nous sommes dépouilles d’une partie de nous-mêmes, et personne n’a à endurer une telle blessure.

Quand quelqu’un est abandonné par la personne qu’il aime, il peut en arriver à se démolir lui-même en étant convaincu qu’il n’est pas digne d’être heureux ou aimé, qu’il n’en a aucune aptitude, et qu’il est inutile de se battre pour ses rêves parce qu’il n’y a plus rien à faire.

Alone-Girl-Photography

 

L’abandon est la blessure qui dure le plus longtemps. Il génère une faille dans la continuité de l’être

156277787

Je me suis assise et j’ai pris ma tête entre mes mains.
Je rêvais de pouvoir la dévisser, de la poser par terre devant moi et de shooter dedans pour l’envoyer valdinguer le plus loin possible.
Tellement loin qu’on ne la retrouverait plus jamais.
Mais je ne sais pas shooter.
Je taperai à côté, c’est sûr.
Anna Gavalda

 

Moto-moto

Egli-Vincent 1968 de Godet

 

 

2


Les motos customs ne se démoderont jamais; Le Egli-Vincent de Godet en est un témoignage.

1


Le Egli-Vincent a pour base un Black Shadow original. le boîtier et les carburateurs sont en magnésium léger. Le cadre est nickelé et équipé d’un réservoir de carburant en aluminium, le siège est également en aluminium. 



La Black Shadow est une moto biplace en V de 998 cm3 fabriquée à la main à la fin des années 40. Le modèle personnalisé a été boosté à 1330cc et produit maintenant 111hp. Il a également eu une mise à niveau majeure de freinage, la moto est équipée d’un frein à tambour Fontana magnésium de 250 mm à la fois à l’avant et à l’arrière. 

aaa
126cf615ce0aa1c694d8f219969cc977

Art

Du street-art au café…


Michael Aaron Williams est un peintre et artiste de rue, né en 1988, à Knoxville, Tennessee. Il a voyagé à travers les rues de 15 pays différents pour y installer ses dessins et peintures.


london-4-reduced-size art_by_michael_aaron_williams_02

En plus de venir du street art, il est aussi reconnu pour ses portraits impressionnants en utilisant uniquement du café et de l’encre sur des feuilles de papier issues de vieux registres des années 1920 et 1930, oubliés dans un magasin à l’abandon ayant appartenu à sa famille.

16769_1_m

23295_1_l


Il s’intéresse particulièrement à la rencontre entre la couleur naturelle du café et le vieux papier jauni, qui donne une énergie et un cachet particulier à ses créations. Il met l’accent sur la fragilité et le caractère éphémère de la beauté humaine. La beauté et la douleur de la nature humaine sont représentées par la création et la déconstruction de l’œuvre.


Il a exposé tant aux Etats Unis qu’à l’international, et a reçu un MFA de l’université Saint Louis à Washington, en mai 2015.

Art

Remi LaBarre


C’est en 1977, à Thetford Mines, que Rémi LaBarre jette un premier coup d’œil sur le monde.
Tout jeune, il dessine, beaucoup, sur des cartons et du papier…
3bee2740dacdf9a81d047ba9da2245ff
Depuis, plusieurs toiles ont été réalisées, que ce soit des visages ou des natures mortes; autant d’histoires racontées. Ses toiles renvoient aux lumières des ambiances feutrées rappelant ses influences John Singer Sargent, Richard Schmid, Fabian Perez et Jack Vettriano.
aa5142f5a44f98a206e247e64907213c--traditional-portraits

Son travail obtient une reconnaissance internationale et fait maintenant partie de collections publiques et privées.

L’inspiration lui vient de ses soirées,  des regards échangés, du verre qui a peut-être tout changé et des musiciens

Pensée

Aimer trop fort


La plupart du temps, lorsque l’on parle des flammes jumelles on évoque le fantasme, le rêve, tout ce qui est beau. Sauf que, dans la vie, les choses sont plus nuancées.
Les rapports peuvent être durs, violents, destructeurs. L’histoire peut dégénérer, apporter la souffrance, la peine, le regret et l’amertume aussi.
865x415-inspiration20-1014x487

« La souffrance du corps est peu de chose vis-à-vis de la souffrance du cœur. »

Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 16 juillet 1876.


Mauricette a rencontré l’amour. Elle aime fort, très fort, trop fort, ne veut plus vivre que lui, jour et nuit. Et c’est bien ce qui la perturbe.
Les aléas de la vie l’ont rendu craintive et peu sure d’elle, mais elle aime. Elle aime d’un amour infini, idyllique, inimaginable. Un amour troublant ou se mêlent le bonheur et les souffrances destructrices, la peur de le perdre. Ses angoisses de le perdre qui la rendent si instable et intolérante. Les disputes se multiplient et dominent. Et pourtant elle n’arrête pas de l’aimer. Il est son unique…

Ce qu’elle redoutait le plus arriva…

twin-flame-conflict

Aujourd’hui, elle souffre. Elle a  mal aux tripes, mal au cœur. Elle est triste. Elle a  mal  de savoir que ce qui vit en lui et qu’elle  aime passionnément s’en va chez une autre. Elle Pleure, le matin, le midi, le soir… C’est tellement dur de lâcher prise et ce n’est pas encore à sa portée. Accepter de le perdre est au-dessus de ses forces…. Il est difficile de se rouvrir au monde. Parfois l’espace de quelques secondes le ciel redevient moins gris. Mais il y a mille pensées qui la ramènent vers lui. Elle résiste à l’envie de l’appeler, de lui dire comment elle tient à lui. Elle se rappelle ce qui était beau, et c’est là que c’est dur. Elle refuse d’en parler, ça fait trop mal. Il ne lui reste que des larmes pour pleurer. Elle est désespérée, prise de vertiges quand elle pense à ce « nous » qu’ils ont meurtris, cassé …

Elle n’attend rien de personne. Elle sait qu’elle a son chemin à faire seule, « son deuil ».
Mais…
Comment vit-on après une rupture ?
Comment se reconstruire ?
Comment se réinvestir ?
Chaque jour qui passe aide-t-il à oublier ?

S’il n’ y a pas de morale à cette histoire, c’est sûrement parce que Mauricette pensait que c’était réservé aux contes de fées.
Ce n’est pas à moi d’en poser une : chacun aura la sienne

Art

Béatrix Vincent


En ce début d’octobre « Rose » (mois consacré à la sensibilisation et à la lutte contre le cancer du sein), j’ai envie de parler de Béatrix Vincent qui a choisi la peinture pour combattre cette maladie.


pboxx-pixelboxx


C’est une peintre autodidacte, qui a grandi et réside à Montpellier. Elle exerce la profession de conseillère pédagogique parallèlement à son activité de peintre.


Diagnostiquée d’un cancer du sein au printemps 2014 et placée en congé longue maladie, elle a renoué avec mon envie de peindre. Elle peint exclusivement des femmes et n’utiliser qu’une gamme réduite de teintes. Elle affectionne les techniques mixtes : l’acrylique avec des touches de peinture 3D, les Posca, les bombes, les encres, les inclusions de journaux venus du monde entier, les pochoirs, etc…


pboxx-pixelboxx-2425225-481x590


À l’adolescence, elle a fréquenté un atelier d’artiste (Cathy Clauzel) pendant plusieurs années. Sa pratique s’est arrêtée après le bac (les études, sa profession puis sa vie de famille prenant le pas sur ses activités artistiques). Il a fallu la maladie, pour qu’elle se rende compte du caractère essentiel de la création artistique dans sa vie.


2015-06-16-13.27.30-1-

– » D’une part, je me sens pleinement dans « l’ici et maintenant » lorsque je peins et cela m’apporte plaisir et sérénité. D’autre part, c’est un moyen pour moi d’ex-primer ce qui s’était peut-être imprimé dans mon corps, faute d’être extériorisé.
Par ailleurs, un projet m’anime : celui de reverser 50% du prix de mes ventes de tableaux à deux associations de lutte contre le cancer qui m’ont beaucoup aidée : étincelle-LR et l’escale bien-être de la ligue, afin qu’elles puissent continuer à tendre la main à des personnes qui auraient un parcours similaire au mien. Cet engagement m’aide à me sentir progressivement davantage du côté des aidants que des aidés. »

-« Ce sont avant tout les femmes qui m’inspirent, d’ici et d’ailleurs, d’hier et d’aujourd’hui. Je veux célébrer leur courage, leur sensualité, rendre hommage à celles qui doivent allier performance au travail, être de parfaites ménagères et des mères irréprochables, dire qu’il faut lutter contre les inégalités et les discriminations dont elles sont encore victimes. Peut-être parce que c’est un cancer du sein qui m’a amené là, symbole de la femme et de la mère… »

pboxx-pixelboxx-2425224

 

Pensée

« Lâcher prise »

Il faut, paraît-il « lâcher prise ». C’est en tout cas ce que nous pouvons lire ou entendre…

Que ce soit des petits émois ou de grands élans dévastateurs, l’attachement est souvent cause de souffrance. Les déchirures sont parfois difficiles à guérir et nous empêchent d’avancer.
Le lâcher-prise implique donc de rompre ce qui nous stresse continuellement et congestionne notre esprit…
Quand la cause est perdue, il faut savoir abandonner, ne plus s’agripper, ouvrir les mains et lâcher prise.

5dff32858a8470f6d46c105e26e88586

Petite histoire :
On raconte que, dans la forêt équatoriale, un homme chassait le singe. Comme il connaissait bien un de ses travers, il pouvait l’attraper vivant et sans la moindre blessure. Après avoir évidé une courge qu’il remplissait ensuite de riz, il la fixait solidement à un arbre. Le singe, attiré par la nourriture, s’approchait et insérait ses doigts par l’ouverture. S’emparant d’une poignée de riz, il ne pouvait plus retirer sa main pleine maintenant trop grosse pour passer par l’orifice. Pendant qu’il s’acharnait, le chasseur s’approchait et attrapait le singe ainsi retenu.
Vous pensez sans doute que l’animal n’avait qu’à abandonner le riz pour retrouver aisément sa liberté. Bien sûr, mais pour y arriver, il aurait dû renoncer à quelque chose d’important et même de vital pour lui : sa nourriture. Est-ce à dire que lâcher prise implique de renoncer à vos buts, à vos objectifs ? Pas nécessairement. Lâcher prise, dans l’immédiat, peut être parfaitement compatible avec l’action, mais impliquera parfois une action différente ou différée.

Retenir équivaut à croire qu’il y a seulement un passé;
lâcher prise, c’est savoir qu’il y a un avenir.
Daphne Rose Kingma

Pensée

La Résilience


Face aux traumatismes, certains s’en tirent mieux que d’autres. Ils vivent, rient, aiment, travaillent, créent malgré la blessure.


Cela s’appelle la « résilience » : c’est la capacité de se refaire une vie et de s’épanouir en dépit de l’adversité.


Cela n’a rien à voir avec une prétendue invulnérabilité ou une qualité supérieure de certains. Non : Il s’agit de la possibilité pour certains de développer des mécanismes de résistance et de survie malgré les vicissitudes de l’existence, des circonstances difficiles, des malheurs, un choc traumatique ou un environnement défavorable, voire hostile.

resilience


Par le déni, la rêverie, l’intellectualisation, l’abstraction et l’humour, il est possible de s’échapper, de transcender ses blessures.


Lorsqu’on a été blessé dans sa vie, on est contraint de mettre en place, de tricoter un processus de résilience jusqu’à sa mort.
La blessure est enfouie, maîtrisée, transformée, mais elle ne guérit jamais complètement.

 

Art

La capitale du street-art

street-art-02-1

Urban Nation est le plus grand musée du street-art au monde. Composé d’espaces en intérieur et en extérieur, il a récemment ouvert ses portes à Berlin. Dans ce musée original, on retrace la pratique, histoire et évolution du street art, encore jugé illégal.


Plus de 150 artistes y exposent, dont l’incontournable Banksy, Ricky Lee, Gordon, Deih XLF ou encore Fairey. Cet espace consacre ses murs à l’art du graffiti de façon permanente. La plupart des œuvres sont reproduites sur toile et non sur brique, pour mieux les conserver, mais un espace extérieur a tout de même été prévu pour ne pas rompre avec la thématique de l’urbain.

Le musée d’Urban Nation est atypique. Sa façade extérieure est ornée de fresques recouvertes de plaques de tailles et de formes différentes qui pourra être retirée et envoyée à un autre musée. Cet établissement a pour objectif de promouvoir des talents et préserver l’héritage culturel de l’art urbain.

Le mouvement street-art est né dans le tunnel du métro de New-York dans les années 70. Mais c’est seulement depuis quelques années qu’il est perçu comme une expression artistique à part entière. Même s’il est en général réalisé sur des murs, beaucoup d’artistes se sont mis à créer sur des toiles pour qu’elles puissent être exposées et vendues.

C’est-ce pour préserver les œuvres du temps qui passe, que le musée Urban Nation à ouvert ses portes.

Pensée

Fermer les yeux…

« Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir, surtout quand ce qui est à voir ne peut être vu qu’avec les yeux du cœur. »

rostros-mujer


Il ne suffit pas de fermer les yeux pour échapper à la souffrance ou la tristesse…. 
Non, cela ne suffit pas pour que tout disparaisse comme par magie : c’est le cœur qui voit ces choses-là…
Fermer les yeux… c’est une manière comme une autre de tirer les rideaux.
Mais, peut-on dire qu’il fait nuit parce qu’on a tiré les rideaux ?

2213647378

« J’ai fermé les yeux pour ne plus rien voir
J’ai fermé les yeux pour pleurer
De ne plus te voir. »

Paul Éluard

Art

La magie des couleurs…


2Kyff est un collectif d’artistes aspirant à partager leurs visions de l’art et leurs techniques (incluant collage, peinture à l’acrylique, recherche numérique et infographie). Ils puisent leurs inspirations à la source du street art pour construire de nouvelles recherches et fonder un nouveau regard sur l’art.
 


Les visages légendaires du septième art ponctuent leurs œuvres (Marilyn Monroe, Audrey Hepburn…), et plus largement ceux de la culture pop. Ces mythes s’intègrent dans un kaléidoscope visuel, entre pop art et art abstrait.

 

Par leur maîtrise technique, la peinture inonde la toile et asperge le personnage, pour composer une alchimie entre peinture/cinéma, réel/fiction, abstraction/figuration. Les frontières s’affranchissent, les notions se télescopent vers une alchimie opérante. 

Pensées et poésies

Saudade

soledad-1


Saudade est un mot fort, profondément émotionnel… C’est une somme d’émotions et de sensations qui remontent… C’est sentir le vide généré par la distance existant avec la personne aimée, cette brûlure intérieure qui ne s’éteint jamais… C’est la présence d’un manque… C’est ce qui reste quand tout meurt.
Plusieurs personnes ont essayé de la traduire, mais son sens reste malgré tout approximatif. D’après certains, la saudade peut se comparer à un ensemble très fort de plusieurs états d’âme comme un mélange de mélancolie, de nostalgie de choses qui ne seront jamais, mais qui auraient pu être, de tristesse, de regrets et d’insatisfaction.


Le mot saudade pourrait être un cousin proche du spleen, cependant, c’est un mal de vivre dans lequel on souffre, c’est un rappel malheureux d’un événement heureux.

La saudade ne s’explique pas, elle se vit.

C‘est bien planqué au fond de l’âme
C’est un frisson au goût amer
Ce n’est pas les violons du drame
Ca met du gris dans tes yeux verts

Ce n’est pas la mélancolie – mais encore
Ce n’est pas le blues infini – mais encore
C’est pas non plus la mélodie – de la mort
Des accords et encore

C’est une femme entr’aperçue dans un port
Une mélodie dont on a plus les accords
C’est un poème très ancien sur l’amour, sur la vie
Et la mort

Si la Saudade est dans les nuages – le parfum subtil
De la nostalgie
Elle a le visage de lointains voyages – c’est un grand voilier
Qu’on n’a jamais pris – qu’on n’a jamais pris

Ca vient de loin et en douceur
Cette douleur qui sent la marge
C’est comme un souffle sur ton coeur
Ca porte un joli nom Saudade

Si tu ne la vois pas venir – elle te voit
Si tu essayes de la fuir – oublies ça
Et même si tu veux en finir – Elle veut pas
Elle se serre contre toi

C’est la maîtrise des musiciens – des poètes
C’est la frangine des vauriens – de la fête
Elle est planquée dans les plus belles mélodies
Quand elle pleure, elle sourit

Si la Saudade est dans les nuages – le parfum subtil
De la nostalgie
Elle a le visage de lointains voyages – c’est un grand voilier
Qu’on n(a jamais pris – qu’on n’a jamais pris

Bernard Lavilliers

Moto-moto

Willow

 

 Willow’ par Troy Helmik

c5402ee3365fdfe0c6faa7599b327f6d

 Initialement, ‘Willow’ était une Honda CL 360 de 1974

maxresdefault

Je suis toujours impressionnée de voir ce que les mains humaines sont capables faire avec de l’imagination et du savoir-faire.

dsc_0083-2

Troy Helmik  s’est inspiré des board-tracks qui étaient des machines brutales, mais élégantes dans leur simplicité.

DSC_0016-e1314036831486

 

Moto-moto·Zic

Hommage à Janis Joplin

 

55249d2ca85a0e1b20cde5483c473537


Avec cette moto psychédélique, Rick Fairless a rendu hommage, à sa façon, à Janis Joplin.
Le moteur est un 1.688 cc S & S Shovelhead et le filtre à air est créé par Rick Fairless. Le cadre est rigide et la fourche Springer





Avec sa voix hors du commun et son style de vie frénétique, Janis Joplin aurait sûrement aimé cette moto… Quoi de mieux pour rendre honneur à une chanteuse pétrie de talent qui a symbolisé la révolte de la jeunesse de toute une époque ?

83ffcf7f653bde256a2c49dd2de54bc6--women-riding-motorcycles-custom-motorcycles

À cette époque, on pouvait rouler sans casque…
Quel délice…

Pensée

Que comprendre ?…

« Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez comprendre, ce que vous voulez comprendre et ce que vous comprenez, il y a au moins neuf possibilités de ne pas se comprende ! »
Bernard Werber

Confused-Image1-300x200


– « Dis-moi que penser d’un simple « À bientôt. » ? »
– « C’est une formule elliptique qui peut être comprise de plusieurs manières, ma grande : soit elle exprime la politesse sans grande signification, soit c’est un souhait positif…. »


– « Mais qu’est-ce qui peut nous donner la bonne interprétation ? »
– « C’est l’ambiance, l’atmosphère qui va nous donner l’indication… »


– « Oui… C’est bien ce que je pensais… Merci
Bon ben, au revoir, à la revoyure, à plus, à plus tard, bye, à la prochaine, à un de ces quatre ! « 

Pensée

La banane est radioactive !?

 


Nous sommes constamment soumis à des ondes radioactives, et certains moments nous y exposent encore un peu plus, comme prendre l’avion, passer des examens médicaux ou manger une banane…
Oui-oui, je découvre : la banane est radioactive !

Banane-radioactive_thumb

Elle, présente une radioactivité naturelle du fait du potassium-40 qu’elle contient. À tel point que certains scientifiques ont défini une nouvelle unité appelée DEB ou Dose Équivalente en Bananes utilisée  pour permettre au commun des mortels de comprendre les quantités de radiation (souvent difficiles à appréhender) en les comparant avec le nombre de bananes nécessaires pour les atteindre.
La banane est en effet l’un des fruits les plus radioactifs, suffisamment pour être repérée par les détecteurs de radioactivité des douanes (en dégageant 3 520 picocuries par kg).
À titre exemple, les défenseurs du nucléaire compareront le fait d’habiter à côté d’une centrale française à celui de manger 20 bananes par an.
Ça donne à réfléchir ! Non ?


Mais, n’ayez crainte, vous ne deviendrez pas phosphorescent en mangeant des bananes!

EauVichy


Les bananes ne sont pas les seuls aliments radioactifs : les pommes de terre, les noix (noix du Brésil en particulier), et les haricots le sont aussi. Le repas radioactif parfait serait une pomme de terre et un ragoût de haricots rouges avec du pain aux noix et une banane pour le dessert, tout en buvant un verre de Vichy.

Je ne sais pas pourquoi j’en fais tout un plat… En fait, je n’aime pas les bananes


Je suis une vraie banane !!  🙂

creme_Ramey

Mais, ça, c’était avant : quand on enveloppait les bébés dans de la layette enrichie au radium pour qu’ils aient bien chaud. Leurs mères, très avant-gardistes, s’enduisaient le visage de crèmes de beauté « irradiantes» en buvant à la paille des sodas atomiques…