Crier en silence

Crier en silence, à s’en percer les tympans, à s’en couper le souffle, à s’en exploser le cœur…
Il y a des cris qui ne révèlent rien, il y a aussi des silences qui étalent la pensée qui n’a pas été exprimée, mais qui est bien présente… Il y a des silences qui blâment et ceux qui confessent… Des silences qui découlent de l’incapacité, de la crainte ou de l’émotion et des silences qui affirment un savoir extrême. Des silences discrets et des silences qui torturent. Des silences qui proviennent du châtiment et des silences qui délivrent…

Les rivières les plus profondes sont toujours les plus silencieuses.
Quinte-Curce

Quand les mots sont vains pour expliquer ce que l’on éprouve, quand tout ce qui est confié s’avère superflu, nous avons l’impression que seul un hurlement pourrait exprimer ce que nous ressentons. Cependant, nous ne nous l’autorisons pas.
Alors, ce cri se transforme en cri silencieux… 

27 réflexions sur “Crier en silence

  1. ¡Cuántas cosas puede expresar el silencio! Desde la absoluta comunión con uno mismo hasta la más profunda desesperanza. Nuestras sociedades valoran más las palabras que su ausencia, pero como bien lo decía Michel Foucault, es tan importante lo dicho como lo no dicho. Muy buen post!

    Aimé par 2 personnes

  2. Flaubert avait une pièce qu’il appelait son « gueuloir ». Où il lisait, criait le texte qu’il venait d´’écrire. Partant du principe que si son texte ne supportait pas qu’on le crie, il ne méritait que le panier…
    (Je vais faire un « gueuloir » à la maison) 🤣

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s