Réflexions

L’indifférence est la plus grande preuve de «non-amour».

18222550_1911841099063101_623847481737848868_n

Le manque d’attention, l’indifférence et l’égoïsme finissent par se refléter dans la souffrance du miroir.
Parfois, l’espoir est la dernière chose qui nous reste et ça nous fait du mal, car nous attendons patiemment qu’un miracle se produise, que l’égoïsme devienne de l’empathie, une envie de partager, un soutien.

Nous ne devons pas faire passer en priorité les personnes qui ne font de nous que des options dans leurs vies.

.
.

La vie est comme un voyage en train : nous montons et nous descendons, il y a des accidents. À certains arrêts, il y a des surprises et à d’autres, il y a une profonde tristesse.
Quand nous montons dans le train, nous rencontrons des personnes et nous croyons qu’elles resteront avec nous pendant tout le voyage : ce sont nos parents ! Malheureusement, la vérité est toute autre. Eux, ils descendent dans une gare et ils nous laissent sans leur amour et leur affection, sans leur amitié et leur compagnie.
Il y a d’autres personnes qui montent dans le train et qui seront pour nous très importantes. Ce sont nos frères et nos sœurs, nos amis et toutes les personnes que nous aimons. Certaines considèrent le voyage comme un petite promenade. D’autres ne trouvent que de la tristesse pendant leur voyage. Il y a d’autres personnes toujours présentes et toujours prêtes à aider ceux qui en ont besoin. Certains quand ils descendent laissent une nostalgie pour toujours. D’autres montent et descendent tout de suite et nous avons tout juste le temps de les croiser
Nous sommes surpris que certains passagers que nous aimons, s’assoient dans un autre wagon et nous laissent voyager seul. Naturellement, personne ne peut nous empêcher de les chercher partout dans le train. Parfois malheureusement, nous ne pouvons pas nous asseoir à côte d’eux, car la place est déjà prise.
Le voyage c’est comme ça : plein de défis de rêves, d’espoirs, d’adieux sans retour.Essayons de faire le voyage de la meilleure façon possible. Essayons de comprendre nos voisins de voyage et cherchons le meilleur en chacun d’entre eux. Rappelons-nous qu’à chaque moment du voyage un de nos compagnons peut vaciller et peut avoir besoin de notre compréhension. Nous aussi pouvons vaciller et il y aura toujours quelqu’un pour nous comprendre.

giphy.gif

Le grand mystère du voyage est que nous ne savons pas quand nous descendrons du train pour toujours, nous ne savons pas non plus quand nos compagnons de voyage feront la même chose. Même pas celui qui est assis juste à côte de nous.Moi, je pense que je serai triste de quitter le train… J’en suis sûre !La séparation avec tous les amis que j’ai rencontrés dans le train sera douloureuse, laisser mes proches seuls sera triste. Mais je suis sûre qu’un jour ou l’autre, j’arriverai à la gare centrale et je les reverrai tous arriver avec un bagage qu’ils n’avaient pas quand ils sont montés dans le train.

.
.

Ariane, fille du roi de Crète, a été ghosté

artfichier_717350_6730831_201612280821725

Le « ghost » a toujours existé. On se rappelle d’Ariane, abandonnée par Thésée.
Ariane, par amour, aida Thésée à tuer le Minotaure. Elle fournit à Thésée une épée pour tuer le monstre et le fil d’Ariane afin qu’il puisse ressortir du labyrinthe où le Minotaure était enfermé. Mais, après avoir tué le Minotaure, le héros l’abandonne sur l’île de Dia.

daumier_ariane

« Ariane, ma sœur, de quel amour blessée
Vous mourûtes aux bords où vous fûtes laissée ! »
— Jean Racine, Phèdre, acte I, scène 3

ghost-156969_960_720 (1)

Le « ghost » : c’est disparaître totalement de la vie d’une personne en cessant de répondre à ses messages, en bloquant son numéro de téléphone, en la supprimant de tous les réseaux sociaux… voire, dans les cas les plus extrêmes, en bloquant son adresse mail.
En gros, ça veut dire tout faire pour que la personne ne puisse plus entrer en contact avec vous, devenir un fantôme pour elle, la zapper, Avec une dose de perversion ou non. Il y a dans tout cela le plus grand des mépris.

« Une séparation quelle qu’elle soit est toujours difficile à assumer. La dimension émotionnelle est forte. Une rupture génère une tristesse importante, une colère : elle laisse un grand de trou à la place du cœur !.
Un départ sans un mot, c’est pire qu’un abandon, le silence est une trahison. »

.
.



cc1Combien sommes-nous à commencer la journée en jetant un œil furtif sur les réseaux dits sociaux ?
 

Nous envions parfois, jalousons, likons, admirons, détestons souvent. Et ceci plusieurs fois dans la journée.

Entre-temps, avez-vous dit « Je t’aime » à votre amoureux, à ceux qui vous sont chers ?… Avez-vous pris de leurs nouvelles ?

Moi non plus.
.

.
.

reveuse_orange_by_chouk_rcSelon les psychologues, le secret des rencontres est enfoui dans les abysses de notre psyché. Notre attirance pour l’autre résonne avec l’enfant qui est demeuré au fond de nous.
Bon nombre de fillettes ont dit un jour « Quand je serais grande, je me marierai avec papa ». Et, bizarrement, on tombe souvent amoureuse d’une personne qui a quelque chose en commun avec papa.
Bref, en amour, il ne faut jamais croire qu’on est seulement deux…

.
.

Il est très fréquent que les préoccupations s’emparent de nous et que nous nous retrouvions à tourner et à retourner un sujet de milliers de fois dans notre tête, sans repos.Femme-tete-oiseauxSe préoccuper de manière anticipée sur ce qui peut survenir n’empêche pas que cela arrive, mais cela nous ancre plus profondément dans le problème et notre esprit est envahi par le futur, ce qui l’empêche de profiter du présent.

Auto conviction

.
.

 17799247_1306686402714206_394841628675961492_n (1)

.
.

“Un rêve sans étoiles est un rêve oublié.”
Paul Eluard
17022041_971897246279245_5743876915625700056_n

.
.

Il y a tant de gens qui rêveraient de pouvoir tout recommencer,
de se retrouver juste avant l’instant où ils ont dérapé.
.17352524_1346854405383386_495044057475217895_n.jpg
« La vie n’est pas comme l’un de ces appareils modernes où il suffit d’appuyer sur un bouton pour rejouer le morceau choisi. Pas de retour en arrière possible et certains de nos actes ont des conséquences irréparables. »
.
.

Marc Levy – Si c’était à refaire.

.
.

17021934_1324022490999911_4952572319838170059_nÊtre forte, ça ne veut pas dire ne jamais pleurer, ne jamais avoir mal, ne jamais avoir froid…Être forte, ça ne veut pas dire tout ça.

Être forte, c’est se relever, à chaque fois. Même quand on t’a enfoncé le visage dans la boue, et qu’on t’a ri au nez.

Être forte, c’est se raccrocher à tout quand tu glisses, pas pour remonter, mais pour ralentir la chute.

Être forte, c’est accepter sa fragilité et ses faiblesses.

Être forte, c’est laisser couler ses larmes en s’efforçant de les essuyer d’un revers de la main.

Être forte, c’est hurler quand il le faut, et se taire, quand on l’a trop fait.

Être forte, ça ne signifie pas être invincible.

Être forte, ça veut dire être humaine, ça veut dire être fière.

.
.

1959900_525062950962679_756295682918710624_n

.

N’avez-vous jamais regardé une photo de vous et vu un étranger à l’arrière plan ?

Ça vous fait vous demander combien d’étrangers ont des photos de vous…

Combien de moments de la vie d’autres personnes avons-nous partagés ?

Faisions-nous partie de la vie de quelqu’un quand ses rêves se sont réalisés ?

Ou étions-nous là quand ses rêves se sont éteints ?

Avons nous insisté pour les partager comme si nous étions en quelque sorte destiné à en faire partie ?

Ou est-ce que le coup nous a pris par surprise ?

Réfléchissez-y.

Vous pourriez être une grande partie de la vie de quelqu’un et ne même pas le savoir.

.
.

« Il vaut mieux être au pied de l’échelle sur laquelle on souhaite grimper plutôt qu’être au sommet de celle qu’on ne voulez pas escalader. »

chemin_pour_le_ciel_by_plastic_toothpicks

.
.

LE TEMPS N’EST RIEN…

temps-qui-passe1

Rien d’autre que l’idée que l’on s’en fait.

Sables émouvants de nos pensées temps-taculaires : imparfaits de l’indicatif, subjectifs antérieurs intérieurs, infinis, passés décomposés, futurs inconditionnels, présents simples…

Le temps est pâte à modeler…

Laissons le glisser sans nous dé-filer, parce-que rien ne nous le rendra…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s