Pomme

Du haut de ses 20 ans, la Lyonnaise affiche une maturité musicale étonnante et sa voix aussi douce qu’acidulée invite au voyage. C’est dans les bouchons du vieux Lyon qu’elle a commencé à chanter…

Elle compose aussi bien en français qu’en anglais, laissant parfois un semblant de country transpirer de ses mélodies. Ses textes, personnels évoquent avec sensibilité mais sans mélancolie les émotions à fleur de peau des jeunes gens de son âge.

Ses balades bohèmes et son grain de voix s’inspirant de grands noms de la chanson comme Barbara ou Dolly Parton, m’ont charmé.

https://www.facebook.com/pommeofficial/

Всё будет хорошо… или нет

Cela fait une éternité que je n’ai pas parlé de la culture russe.Je suis tombé par hasard sur une chanson qui m’avait marqué …

No Song, No Spell, No Madrigal

The Apartments :  Un groupe australien de rock indépendant, formé à Brisbane en 1978 et dirigé par son compositeur Peter Milton Walsh… Une belle histoire car dix-huit ans après leur dernier disque en studio et trente ans après leur premier album, leur nouvel opus « No Song, No Spell, No Madrigal » (seulement huit titres évidemment imaginés par l’Australien Peter Milton Walsh, parmi lesquels le déjà connu Black Ribbons.) marque leur retour au monde de la musique, et comme si le temps avait simplement suspendu son vol, rien n’a changé : empli de ces nombreuses années d’absence, l’album s’inscrit dans la plus parfaite discographie du groupe avec un Peter Milton Walsh à la voix toujours aussi envoutante.

 » The snow was falling on Broadway

Didn’t I promise you that one day

I’d take you away to New York?

Whatever happened to the promise?

Whatever happened to the time?

It ran out. « 

 

Les Vilains

Baby Face Nelson blond, la quarantaine,

vous emmerde tous du haut de ses 1 m 80

Le double de sa quarantaine,

Toi compris bien-sûr vu qu’en quarantaine

Je n’ai pas vu l’ombre, l’ombre de tes mains

J’aurais pu crever, oui ça j’aurais pu

J’aurais pu laisser des traces sur ton cou

Je ne demandais qu’un peu d’amitié

Allez vous faire foutre tous autant que vous êtes

Vous pouvez crever, oui je m’en lave les mains

Ne sont pas plus sales, plus sales que les vôtres

Regardez-les bien

Baby Face Nelson blond, la quarantaine

Ne croit plus en Dieu, non, Dieu j’ai donné

Je l’ai vu à l’oeuvre, moi, Baby Face

Qui fouillait mes poches juste sous mon nez

Finis les Avés, j’arrête les prières

Si j’osais, Allez, Dieu est un con

Tu n’as rien compris, rien à Baby Face

Pas plus qu’à Nelson, alors à quoi bon

Allez vous faire pendre Toi ! et tous les autres

Je ne m’en porterai vraiment pas plus mal

Si vous m’entendez un jour pour parler de vous

Ce sera pour jurer

 

 

Baby Face Nelson Blond, la quarantaine

a passé plus d’un, plus d’un jour sans vous

qu’il s’en soit mieux porté, non, ça n’est pas sûr

Seulement c’est ainsi, oui, la vie parfois

J’aimais bien ces murs, m’y suis habitué

J’aurais pu ouvrir la porte à qui sonnait

Et moi dans tout ça… toi… c’est différent

Je vous en serai gré toute ma chienne de vie

Ou sais je la finir seul comme un chien

Restent les amis, rares mais certains

Qui ne fonctionnent pas qu’avec leur queue

Ceux que j’ai croisé dans ma quarantaine

Ceux-là mêmes s’en sont sortis indemnes

Baby Face Nelson blond ou ce qu’il en reste

Remercie les rares oui, car ils le furent

Quand aux autres, adieu, la mémoire est courte

Vous la pratiquez depuis si longtemps

Tu t’appelles comment ?

Moi, Baby Face

Baby Face comment ?

Baby Face Nelson

 

Titre « La ballade de Baby Face Nelson »

Groupe French Cowboy – Baby Face Nelson was a french cowboy

Pour ceux que ça intéresse, French Cowboy est l’ancien groupe Little Rabbits, formé en 2006.

En 2013, le duo Federico Pellegrini et Eric Pifeteau forme French Cowboy and The One.

Michael Jones

Inutile de le présenter… Tout le monde sait que c’est un chanteur et guitariste franco-gallois, né le 28 janvier 1952 à Welshpool (Royaume-Uni)

Pour ceux qui ne le connaisse pas  : c’est ici que tout est dit…

J’vais quand même pas te faire un copier-coller

Mais j’peux te poster une tite vidéo

Depuis  juillet 2014, Il est à la retraite

Il arrête sa carrière, pas la musique

Et, c’est tant mieux  !

Joe Cocker, un monument du rock anglais est mort …

Le chanteur Joe Cocker est mort à l’âge de 70 ans, des suites d’un cancer des poumons, après plus de 40 ans de carrière.

C’était le plus grand chanteur britannique de rock-soul.

Né à Sheffield une ville industrielle du nord de l’Angleterre, Cocker s’était fait connaitre dans les années 1960 par sa voix rocailleuse. Il a commencé sa carrière de chanteur dans les pubs et clubs de Sheffield, une ville industrielle du nord de l’Angleterre, dans les années 1960. Il a signé plusieurs tubes mêlant rock et blues, comme sa reprise du You Can Leave Your Hat On de Randy Newman ou With a Little Help From My Friends .

Le dimanche 17 août 1969,  Sa carrière a connu une forte accélération avec sa reprise de la chanson des Beatles « With A Little Help from My Friends »,  lors du mythique festival de  Woodstock

You Are So Beautiful , un de ses premiers gros tubes dans les années 1970…. Une de mes préférées !

Don’t Let Me Be Misunderstood  Ecrite pour Nina Simone par Bennie Benjamin, Gloria Caldwell et Sol Marcus, la chanson est enregistrée pour la première fois en 1964. Si la version du groupe The Animals, de 1965, reste la plus célèbre, celle de Joe Cocker (1969) a connue un regain de notoriété avec la scène finale du film Layer Cake avec Daniel Craig, sortie en 2004.

Pendant sa carrière, Joe Cocker a enregistré 23 albums en studio, dont « Fire It Up », son dernier, réalisé en 2012. Il a reçu un Grammy Award, un Golden Globe et un Oscar en 1983, pour son duo avec Jennifer Warnes, Up Where We Belong.

Il vivait dans le Colorado où il avait monté, avec sa femme Pam, la Cocker Kids’Foundation qui vient en aide aux jeunes.

Light In The Face

 

Trio parisien neo-vintage, fait dans la chanson française tendance garage qui s’est formé début 2007… Avec Juliette (chant et basse), Didier (guitare), très vite rejoints par Marie (batterie et saxo).

Malgré son nom, le groupe chante plutôt en français. un répertoire étendu, des mélodies efficaces, des paroles au énième degré dans un esprit toujours provocateur

Un son immédiatement reconnaissable : la voix chaude de Juliette, posée sur le twanggy skank de la Danelectro de Didier et le beat subtil de Marie (souvent complétés d’instruments exotiques plus ou moins contondants), nous raconte des histoires de rockers mûrissants, de camionneuses solitaires, de fantômes, de fans de shopping et du PSG, d’amatrices d’odeurs corporelles (et de fruits de mer), et de jeunes filles qui font tout pour faire plaisir au Père Noël. ..

http://www.lightintheface.com/

Cycle Linda Lemay …

Entre drôle de mine et roule moi, j’écoute religieusement la voix à l’accent québécois de la jolie demoiselle madame, pardon

J’ pleure en écoutant  y’aurait eut de la place au sous sol , les filles seules ou même j’ai battu ma fille… j’ suis une midinette et l’univers et la sensibilité de cette femme me frappe toujours autant.

Je souris en entendant le plus fort c’est mon père et les souliers verts… m’écroule de rire en écoutant Alphonse et bande de dégonflés.

Alors j’ai voulu en poser un échantillon ici…

Elle y pense chaque fois que le train passe

Elle y pense tout l’temps qu’la rivière coule

Elle y pense dans la rue et dans la classe

En pleine solitude et en pleine foule

Elle y pense chaque fois que le train passe

Et puis sur chaque pont qu’elle traverse

Chaque fois qu’elle refoule ou qu’elle renverse

Une larme d’enfant et de détresse…

Ce sera ma pensée du soir…

ou du petit matin c’est comme tu veux !

Mais surement pas la pensée des grands soirs…

10599431_1002498206432861_4628174003702821970_n

 

En parlant de grands soirs et… du coq à l’âne…