Gwen White (Wickham)

Gwen Wickham (White) est née en 1931, au nord de Londres. Son intérêt pour la moto commence à l’adolescence, alors qu’elle va regulièrement encourager ses héros dans les courses de speedway à Wembley. Quelques années plus tard, elle déménage à Southampton où elle rencontre Jack White, son ainé de 24 ans, qui lui apprend à conduire une moto. Il devient son meilleur ami puis son mari, en 1958. Jack White est un pilote d’essai, pour la marque Ariel, juste avant la Première Guerre mondiale.

Gwen fait son premier essai compétitif en 1950, au Novice Trial du Sunbeam MCC, sur la Royal Enfield 125cc de Jack. Plus tard, il lui prépare un Bantam BSA 125 cc pour qu’elle s’entraine régulièrement et participa à des championnats nationaux.

En 1952, Gwen passe à un Francis Barnett 197 cc, avec lequel elle participe au Scottish Six Days Trial.

Gwen (21 ans) dans au Scottish Six Days Trial. de 1952 avec son Francis-Barnett

Au cours de sa carrière de pilote, Gwen remporte de nombreuses médailles dans les compétions locales et nationales, tel que « The Welsh Two Days », « Scottish Six Days Trial », « Beggars Roost, Cotswold Cups Trial », « Hoad Trial », « Highland Two-Day Trial », « Meech Cup Trial » et « Percé Simon Trial ». Au championnat national de l’ouest de l’Angleterre, elle gagne le prix « Powder Puff » de la meilleure concurrente féminine.

Lorsque ces deux filles arrivent, en 1959, elle abandonne la compétition, mais continue à conduire sa moto.

Gwen White, en 1995, sur sa machine d’essai Ariel Colt de 1930, lors d’une course de club Vintage.

Jack décède en 1977 et Gwen en 2018.

23 réflexions sur “Gwen White (Wickham)

  1. Encore une belle histoire!
    Cette fois ta chronique est un peu plus contemporaine, surtout pour moi qui n’ai que 10 ans de moins qu’elle…
    C’est dire si les marques Royal Enfield. BSA et Ariel me titillent. Ce sont des motos que j’ai vu ‘à de vrai’ … « de mon temps », comme disent les vieux cons!
    Gamins nous colportions cette méchanceté gratuite au sujet de BSA que nous nommions Belle Saloperie Anglaise. Sans aucune raison, du reste, que la parfois stupide méchanceté des gosses.
    Bises et remerciements à toi!

    J’aime

  2. A wonderful account of another trailblazer for women & motorcycle competitions, dear Melie. Thank you for sharing this historical post with photographs & I wish for you a wonderful week, my friend. 🏍🤗🌹😎

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s