C’est quoi ta plus grande peur ?

-« C’est quoi ta plus grande peur ? »
-« Ne plus savoir rêver, ne plus être capable de rêver ! Par rêver, je ne sous-entends pas imaginer mon futur. Par rêver, je sous-entends penser, laisser défiler les idées, être dans ma bulle, m’imaginer à la place de la fée Favorable, détacher l’âme de mon corps, le laisser au milieu de la foule et partir à l’aventure. J’ai un monde parallèle que je ne saurais décrire mais que j’aime… C’est mon refuge, parce que parfois, je me sens comme un poisson hors de l’eau, comme un chat dans l’océan, comme un hippocampe dans l’espace… »

Ma plus grande peur, c’est d’abandonner tous mes rêves.

Certes, un rêve de beignet, c’est un rêve, pas un beignet.
Mais un rêve de voyage, c’est déjà un voyage.
Marek Halter

28 réflexions sur “C’est quoi ta plus grande peur ?

  1. Je ne sais pas très bien quelle est ma plus grande peur ( en vrac : une affection ruinant la santé, physique ou morale, de ceux que j’aime, ma décrépitude, la fin de nos amours…) Mais je sais que je la combattrai de toutes mes forces.

    Aimé par 2 personnes

  2. La plus grande peur
    ç’est de ne plus avoir peur

    c’est avoir peur
    d’avoir le cœur sec
    le cœur indifférent

    aimer, n’est-ce pas avoir peur
    de ne pas être aimé, en retour ?

    pas mal, hein ?

    bonne soirée Mélie 🙂

    Aimé par 2 personnes

  3. Même pas peur…
    Beau texte, bonnes réflexions !
    Juste un petit ajout : Je préfère le terme « inventer » à celui de « rêver » !
    Rêver, comme son nom l’indique, évoque des chimères, une vue irréelle de l’existence.
    Alors, essaie de remplacer le mot rêver par celui d’inventer.
    Ça change tout et tu comprendras mieux ma manière de voir les choses.

    Alors, mon petit poisson, retourne dans l’eau, sinon tu vas suffoquer !
    Alors, mon petit chat, sors de l’océan, qui n’est pas ton biotope !
    Alors, mon petit hippocampe, redescends de l’espace et son ambiance parfois hostile, sauf pour les pilotes de montgolfière (!) et rejoins ton cousin le poisson dans la flotte !

    C’est tout. Merci de nous faire réfléchir avec tes publications.
    Grosses bises amicales.

    Aimé par 4 personnes

    1. Effectivement « inventer » ça change tout, mais ça a le mérite d’être clair : ça reste dans le domaine de la fiction, pas du plausible.
      Bises amicales en espérant que Cornélia progresse toujours dans son rétablissement.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s