« Conter Fleurette »

À peine, ils s’étaient vus qu’ils s’aimèrent d’amour. Elle comptait seize ans ; lui trois de plus. Ravie, Fleurette à cet amour donna toute sa vie. Henri, Prince d’Albret ne lui donna qu’un jour.

J’ai découvert, pas tout à fait par hasard (grâce à un logiciel de généalogie), une « Fleurette de Nérac » au pied (en haut) de mon arbre. Le nom était suffisamment charmant pour que j’ai envie d’en savoir davantage. Et ce que m’a dévoilé « Google » m’a donné envie de le poser ici :

Il y a bien longtemps, le jeune prince d’Albret, qui deviendra par la suite roi de Navarre et roi de France, connût ses premiers émois à Nérac, dans le Lot-et-Garonne. C’est de cette histoire que vient l’expression : « Conter Fleurette »
C’est en effet là que le futur Henri IV tombe éperdument amoureux de la jeune Fleurette, fille d’un jardinier du château. À cette époque, Henri n’a que 19 ans et est probablement déjà un séducteur dans l’âme. Fleurette en a trois de moins et n’a jamais connu un amour aussi fort. L’idylle est passionnée et le précepteur du prince ne voit pas cet amour d’un bon œil. Il y met rapidement un terme. Henri quitte Nérac pour Paris. Les deux jeunes gens sont au désespoir et malgré les promesses de son jeune amant, Fleurette sait très bien que leur amour est impossible. Henri se console rapidement dans les bras de ses maîtresses, mais la légende raconte que de retour à Nérac, il revoit la jeune Fleurette et désire reprendre leur relation. La jeune fille qui lui était restée fidèle lui aurait donné rendez-vous au bord d’une fontaine. C’est le corps sans vie de Fleurette qu’il a retrouvé dans l’eau… Elle a donné sa vie par amour parce qu’elle savait bien que le prince ne tenait plus à elle comme autrefois.
En réalité, Fleurette de Nérac est morte bien plus tard, en 1592, mais il est probable qu’elle est toujours restée fidèle à son grand amour. De cette idylle, est née une petite fille Jeanne qui est mon ancêtre direct, quinzième génération.

Ce n’est pas à cause de son panache blanc et de la poule au pot que le roi Henri a été surnommé « le vert galant ». C’était un homme jouissif au regard charmeur, grand amateur de femmes. Une fois son premier mariage annulé avec la reine Margot, il a épousé Marie de Médicis (jusque-là, tout va bien.). Mais elles n’ont pas été les seules femmes de sa vie : ses très nombreuses maîtresses et favorites (73), reconnues par l’histoire, le confirment. Naïvement ou égoïstement, il a cru bon de rassembler épouses, maîtresses et favorites sous le même toit, jouir des unes et réjouir les autres dans une course effrénée de l’amour… Prêt à offrir sa couronne ou déclencher une guerre pour les beaux yeux d’une femme…

Ravaillac aurait il été le vengeur de l’honneur d’une de ces femmes ?
Le 14 mai 1610, rue de la Ferronnerie, devant l’auberge « au cœur couronné percé d’une flèche », Henri IV aurait il pu écrire, avant de mourir : « l’amour m’a tué » ?

33 réflexions sur “« Conter Fleurette »

  1. Anthony'M

    Il y a tjrs une fin tragique au romantisme.
    Crois-tu que l’amour est exclusif ?
    Je me dis que,si choisir la fidélité est tant plébiscité par la plupart de nos contemporains, et ce dans cette nouvelle ère de zapping sentimental, c’est que cela répond certainement à une nécessité !?!
    Bref, certains disent que l’amour exclusif n’est qu’une chimère …
    D’autres disent aussi qu’il est impossible de n’aimer qu’une seule personne à la fois, et que ça semble aussi absurde que d’essayer de préférer son père à sa mère, son frère à sa sœur…
    J’ai bien aimé ton post Amélie…Oupsss « Mélie » pardon hi hi hi

    Aimé par 1 personne

    1. On n’aime pas de la même façon le chocolat, ses parents ou son amoureux. De même, tout le monde n’a pas la même notion de l’amour. Je ne suis pas comme Henri, je crois en l’amour exclusif et j’attends la même chose de l’homme que j’aime.
      C’est peut-être utopiste…

      Aimé par 3 personnes

      1. Anthony'M

        Certains disent …
        Je pensais 100% comme toi avant…Mais ça, c’était avant !?!
        Quand on est vieux les choses changent, les traits sont atténués, c’est comme l’érosion du calcaire par la mer…
        Enfin…pfffou….L’une des plus grandes douleurs est d’aimer une personne que tu ne peux pas avoir.

        Aimé par 1 personne

          1. Anthony'M

            Il ne différe pas mélie, il ne choisi pas « l’imprévu ».
            Il applique la loi du coeur.
            C’est peut-être ça l’amour exclusif !
            Il n’est pas toujours facile de trouver la bonne tournure de phrase quand le coeur est souffrant.

            Aimé par 1 personne

                  1. Anthony'M

                    Les plus belles histoires d’amour naissent toujours d’une dure réalité, c’est pour cela qu’elles sont belles Mélie.
                    J’en ai pour exemple, Roméo Montaigu et Juliette Capulet, Orphée et d’Eurydice, mais il y a aussi Pyrame et Thisbé, deux jeunes Babyloniens qui s’aiment en dépit de l’interdiction de leur père…

                    Aimé par 1 personne

  2. Difficile de me prononcer quand il s’agit d’amour. Grâce à ton partage je découvre l’origine de l’expression  » Conter fleurette « . Prend soin de toi Amélie.

    J’aime

  3. Dame Mélie,

    Permettez-nous de vous adresser nos plus vives félicitations pour la révélation de cette élévation sociale qui vous hisse au fait de l’aristocratie du Royaume par la grâce sentimentale et la vie agitée de cette aïeule de vos ancêtres à la cuisse légère et au cœur éternel.

    Il va sans dire qu’avec ces responsabilités fraîchement acquises de représentation symbolique du Royaume et de la Cour, vos comportements et diverses activités devront être, dès lors, absolument irréprochables. Exit donc, les chevauchées sauvages ou fantastiques sur vos pétaradantes motocyclettes impatientes de prendre l’air au sortir de l’hiver. Vos projets de vitesse et défilés dans les paysages du printemps tombent à l’eau claire de la fontaine de Fleurette à compter de ce jour en vertu du Protocole. Respect de l’étiquette oblige !

    Nous vous souhaitons, gente Dame Amélie, agréable soirée et plus encore charmant week-end en vos terres provinciales Rhônalpines éloignées de Versailles et ses soucis.

    Aimé par 2 personnes

    1. 😀
      Je suis une rebelle et pour rien au monde, je n’échangerais le plaisir de rouler le nez au vent contre la rigueur d’un protocole. Mais je veux bien rester au pied de l’arbre de cette romantique Fleurette que je trouve plutôt sympathique.
      Bon week-end Léo

      Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s