À méditer…

Nous connaissons tous l’histoire de ce jeune garçon trop impulsif.
Son père lui donna des clous et une planche lisse et lui dit d’en planter un chaque fois qu’il se disputerait avec quelqu’un. Ce qu’il fit.
Au bout de quelques jours, le père dit à son fils de retirer les clous qu’il regrettait d’avoir enfoncé…
Ce travail accompli, ils ne purent que constater qu’il n’y avait plus de clou sur la planche.
Mon fils, regarde tous les trous qu’il y a dans la planche. Elle ne sera plus jamais comme avant. Quand tu dis ou fais quelque chose de méchant, tu laisses une blessure comme celle-là. Tu peux planter un clous et après, le retirer, mais il restera toujours un trou, une blessure…»
Peu importe combien de fois tu t’excuseras, la blessure restera…

Il est clair que nos relations ne nous apportent pas toujours des choses positives, même si nous y aspirons. C’est pour cela qu’il faut ignorer les situations qui nous bouleversent, et commencer à s’absenter lorsque notre présence n’est pas mise en valeur. Pour ne pas être affligé par ce qu’une personne chère fait ou ne fait pas, nous devons réussir à gérer les distances…

Alors, oui… Lorsque la seule réponse à un comportement blessant ne peut être que la rancœur et les mauvais sentiments, il vaut mieux l’ignorer…
Pardonner viendra ensuite…

35 réflexions sur “À méditer…

  1. Bon jour,
    Non, je ne connaissais pas cette histoire. Trop jeune ?
    En tout cas, le manuel que je suis, on a de la pâte à bois pour colmater les trous. Mais bon, je ne suis peut-être pas dans la même morale, là ? 🙂
    Bonne soirée 🙂
    Max-Louis

    Aimé par 2 personnes

    1. Effectivement, la pâte à bois est une solution. Je n’y avais pas pensé… Il faut croire que je suis une piètre bricoleuse.
      Du coup, ça démolit tout mon raisonnement. 😀
      Bonne soirée Max-Louis

      Aimé par 2 personnes

  2. 👌👌👌✒️💖Il est difficile. On laisse des traces même dans la neige. Mais seulement jusqu’à ce que de la nouvelle neige tombe… ou que la vieille neige fonde.🌹🌹🌹

    Aimé par 1 personne

  3. L’indifférence totale approximative est un outil plus que probant. Malheureusement, la plupart des gens interprètent ce comportement comme un éloignement ou un rejet personnel. Pourtant, elle donne du temps pour clarifier intérieurement et entre les personnes les disharmonies de toute nature et de toute forme. La haine n’est pas le contraire de l’amour, c’est la peur de ne pas être accepté, dans le sens de ne pas être aimé. Au niveau interpersonnel, cette peur disparaît suite à une communication honnête et authentique, pour laquelle une image claire de soi est très utile, …. et aussi un amour de soi naturel et sain.
    Enfin, … il y a aussi l’amour inconditionnel impersonnel qui transcende tout.

    However pls 😉 do me rather you a favor
    S’il te plaît ne pas aller trop vite dans chaque virage 😉
    Je t’embrasse .. Melie
    MUNAY

    Aimé par 3 personnes

  4. La seule chose inintéressante dans ces drôles de situations ( il faut en rire ) c’est qu’on sait à quoi s’en tenir. Chat échaudé craint l’eau froide. Bonne soirée Amélie et prend soin de toi.

    Aimé par 1 personne

  5. Il u a pourtant des disputes positives, celles qui donnent lieu à des retrouvailles où les amis expliquent ce qui les a blessés, racontent ce qui leur fait mal, disent leurs points sensibles
    S’ensuit une plus grande, une plus profonde compréhension de l’ami (parent, amour ou autre)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s