‘Douglas’ par Atomic Contraptions

Douglas‘ est un bobber préparé par Andrew Knott d’Atomic Contraptions en Tasmanie, Australie, sur une base de Honda CB750 de 1972. L’esthétique victorienne de cette moto, associée à une bonne dose de steampunk, la distingue des autres.
Andrew Knott est un homme aux multiples talents, concepteur, photographe et parfois constructeur de motos personnalisées.

Elle est dotée d’une selle solo en cuir de kangourou, de style Chesterfield enroulée sur un plateau en bois.
Le nom de la moto vient du défunt grand-père d’Andrew : Douglas, qui a servi dans la RAAF pendant la Seconde Guerre mondiale et en son honneur, les boutons sur le siège proviennent d’un uniforme de l’armée de l’air et la sangle de réservoir d’une ceinture Sam Browne.

Après un démontage et un nettoyage complet, un nouvel ensemble de pistons de 836 cm3 a été inséré.

Les jantes Harley de 16 pouces sont dotées de rayons plaqués cuivre. Les leviers semi-rigides et inversés sont un clin d’œil au début du siècle. Le frein avant est converti en un maître-cylindre à distance actionné par câble.

Des pièces ultra old school en laiton.

L’éclairage est basé sur le phare halo LED futuriste qui est installé à l’intérieur d’une lampe au carbure vintage. Le feu arrière reçoit un traitement similaire avec une lampe au carbure convertie en lampe électrique.

Contraste de bois clair et foncé pour le boîtier de batterie, les dos de jauge, la base du siège et le contour de l’interrupteur principal.

Des pièces en cuivre sont adaptées sur le réservoir : comme des gobelets en cuivre maintenant des indicateurs et une jauge de carburant.

Tout est dans le choix des matériaux : même les pièces en acier sont protégées par un brunissement old school et un bleuissement à froid.
Chaque partie a une histoire à raconter.

18 réflexions sur “‘Douglas’ par Atomic Contraptions

      1. Merci Amélie! C’est vrai que les pièces de collection prennent de la valeur. Je vais probablement contacter Christie pour les charger de ma promotion…

        Pour la Honda 750, j’ai eu la chance de la voir avant tout le monde dans mon pays natal. C’est Sir John Whitmore, double champion d’Europe au volant de sa Cortina Lotus, vivant dans un patelin à 5 kilomètres de chez moi qui avait acquis cette bécane. Honda avait fait très fort avec ce 4 cylindres. Sur le marché de l’occasion il faut compter entre 10’000 et 20’000 euros pour s’offrir cette pièce. Peut-être devrais-je demander à Christie de m’échanger contre une de ces motos?

        Aimé par 1 personne

  1. On dirait effectivement (moi qui n’y connais rien) Une moto anglaise. Mon frère aîné a eu une moto Anglaise quand il était dans la Marine. A Lorient. (aucun rapport) Il m’avait dit son nom mais j’ai oublié. Je lui demanderai la prochaine fois que je l’aurai au bigophone.
    Rein à voir: ta boîte va bien? Je suis de plus en plus inquiet pour les entreprises en France.
    Biz. Bonne nuit. 🌙

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s