Miss Winifred Alison Wells

Malgré ce que l’on croit, parmi les motocyclistes de longue distance, les plus performants sont des femmes. Certaines de ces femmes aventureuses avaient de l’expérience avant de partir, d’autres ont appris en roulant

À l’âge de onze ans, Winifred réclame une moto. Bien sûr, ses parents rient et lui disent : « Plus tard, chérie ». Mais elle sait déjà ce qu’elle veut…
Quelques années plus tard, quand elle veut rejoindre le club local, elle se fait refouler : ils ne veulent pas de femme ! (chauvinisme masculin typique !) Elle a fini par les convaincre et a rapidement été une habituée du club.

Winnie s’exerce au scrambling à Perth.

Winifred est la première femme à traverser l’Australie.
Elle a 21 ans quand, le 26 décembre 1950, elle entreprend un voyage en solitaire de Perth à Sydney, sur une 350cc Enfield « Bullet », avec quelques provisions et des vêtements de rechange. Dans sa poche, elle a 25 £, ce qui est tout ce qu’elle s’est permis pour ses trois semaines de vacances. Elle porte des bottes d’équitation, un pantalon fauve, un pull bleu, une veste en cuir et une vieille casquette en tweed. L’été étant chaud en Australie, c’est tout ce dont elle a besoin. La majorité du voyage se fait dans des conditions de chaleur torride.

Prête pour le grand voyage : Winifred Wells devant sa maison de Perth.

Sa balade transcontinentale, de 5 500 miles (8 850 km), débute le 26 décembre 1950.
Le 1 janvier 1951, elle atteint Adélaïde.
Le 2 janvier, elle est à Melbourne.
Le 5 janvier, à Sydney.
Et le 16 janvier, elle est de retour à Perth, après avoir effectué le trajet Perth-Sydney, aller et retour (soit une moyenne de plus de 482 km par jour, en tenant compte de 3 jours de repos) au guidon d’une 350 Bullet G2. Ce trajet inclut 2 784 km de désert et de pistes.

De retour à Perth, Winnie est plébiscitée pour son exploit.

Le 28 février 1951, Winifred reçoit un trophée d’argent de l’Enfield Cycle Co. Ltd, Angleterre au Claremont Speedway (circuit de course dans la banlieue de Claremont, à Perth, la capitale de l’Australie-Occidentale.)

Elle réalise ensuite le « grand tour » de l’Australie aux côtés de son père en 1952.

Elle se marie dans les années 1970 et vit en Tasmanie.
En 2006 une émission de télévision, intitulée «Can We Help», retrace les aventures de cette célèbre pionnière de la moto.

Respects à Miss Winifred, une jolie jeune femme qui n’avait pas froid aux yeux ! 

25 réflexions sur “Miss Winifred Alison Wells

  1. Encore une femme admirable!
    Tiens, sa Royal Enfield, une marque qui existait encore « de mon temps », porte l’immatriculation ‘1118’. Un clin d’oeil pour moi: mon père était de 11 et ma mère de 18… mais ni l’un ni l’autre ne faisaient de la moto!
    Merci Amélie et un amical salut du Sud

    Aimé par 6 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s