Portes closes

Derrière les portes closes, la vie continue… C’est ainsi !
Derrière chaque porte, il y a des personnes qui discutent, s’amusent, sanglotent, s’aiment ou se disputent… Des personnes qui vivent, quoi !..

Les portes invoquent l’accès ou le blocage, le seuil ou l’issue… On peut passer une porte, ou rester devant une porte close.
Ces portes ne s’ouvrent pas et ne se ferment pas par hasard. Mais derrière chacune d’elles, il y a la vie, la chaleur, même en plein hiver. Et rien n’est plus triste que de rester sur le trottoir…

Tu connais l’histoire de la petite fille aux allumettes ?
Cette petite fille qui est restée toute la nuit, dans le noir et le froid, sur le trottoir, devant des portes closes ? Derrière, elle imagine l’amour et la chaleur (pour vivre heureux, vivons cachés.)…
Pour avoir un peu de chaleur, elle craque, une par une, ses allumettes. Chacune d’elle lui donne une image de bonheur…
Au petit matin, gelée, elle suit la fumée de sa dernière allumette pour rejoindre l’amour et la chaleur de sa grand-mère.

Lorsque j’étais petite, je trouvais ce petit conte bien triste… Aujourd’hui, je pense qu’il reflète avec acuité la cruauté dans l’indifférence la plus totale…

Tu en as brûlé des bâtonnets dans le vain dessein de te réchauffer. Tu en as grillé des p’tits bouts d’bois, dans l’espoir de les émouvoir. S’il vous plaît messieurs, mesdames, un p’tit geste, juste une allumette. Un semblant de votre temps pour tenir jusqu’à demain. S’il vous plaît, messieurs, un p’tit mot pour me tenir chaud. Simplement un p’tit peu de chaleur, une p’tite miette de votre bonheur. De quoi me réchauffer le cœur, de quoi survivre encore une heure. Un p’tit effort, du réconfort, juste de quoi tenir encore. Juste de quoi avoir moins froid tout à l’intérieur de moi.

Tout a une fin.
Tout !
Même l’hiver !
Ou pas…
Allez !! On croise les doigts !!!

35 réflexions sur “Portes closes

  1. tporter777

    Ce Post m’attriste ma Mèlie, ça me fout les boules…
    Alors voila, je me souviens d’un texte, et dans ce texte, il y a un rayon de soleil.

    Un rayon de soleil comme toi, TOUT PAREIL !!! Alors je veux te voir sourire après ça, je sais chui un peu dérangé moi aussi ! Ah au faite, la petite fille, elle dance maintenant…(ma musique à moi, voir vidéo après texte)

    Bonjour, messieurs, dames, les malades et leurs familles, afin de gagner du temps et d’éviter d’ennuyeux bavardages ultérieurs, je suis le Docteur Grégory House, appelez-moi Greg. Je suis l’un des trois médecins assurant les consultations ce matin. Ce rayon de soleil est le Docteur Lisa Cuddy. Le Docteur Cuddy dirige cet hôpital, alors malheureusement elle est trop occupée pour s’occuper de vous. Je suis un médecin, diagnosticien certifié avec double spécialité en maladie infectieuse et néphrologie. Je suis aussi le seul médecin de l’hôpital qui assure les consultations contre sa volonté. Mais soyez tranquille, pour la majorité d’entre vous, le travail pourrait être fait par un singe avec un flacon d’ibuprofène. À ce sujet, si vous êtes particulièrement enquiquinant vous risquez de me voire prendre ceci, c’est de la Vicodin. C’est à moi, vous n’en aurez pas ! Non, je n’ai pas de problème de gestion de douleur, j’ai un problème de douleur. Mais va savoir, peut-être que je me plante, peut être que je suis trop défoncé pour faire la différence. Bref, qui est ce qui veut de moi ?… Et qui est ce qui préférerait attendre l’arrivée d’un des deux autres médecins ? Si vous changez d’avis, je suis en salle d’examen numéro un !

    Docteur House – House

    Aimé par 2 personnes

    1. Ce post n’est pas triste, il est réaliste. C’est le conte d’Andersen qui est (un peu) triste. Je dis « un peu » parce que, finalement, sa fin n’est pas si triste que cela…
      J’aime bien Dr House (c’est le surnom que j’ai donné à mon médecin, parce qu’il me fait rire 😀 ). Et la petite fille de ta vidéo est infatigable 🙂
      Bonne soirée Tony

      Aimé par 1 personne

      1. tporter777

        Hugh Laurie c’est un gars extra et j’aime surtout sa musique, j’ai ses deux albums.
        La petite fille n’a plu froid, c’est l’essentiel🙂, par contre, son père est fumasse, faut lui racheter des pompes…Pffff quelle misère !
        Excellente soirée à toi Mélie.
        Tony

        Aimé par 1 personne

    1. Andersen est connu pour ses contes de « fées » (entre autres) avec un fond moralisateur.
      La petite fille aux allumettes est un des plus tristes que je connaisse. Mais l’indifférence n’est elle pas toujours d’actualité ?

      J'aime

  2. Je te rejoins pleinement dans la perception (passée puis actualisée!) de ce conte… je rajoute que petite, je me disais que finalement c’était la meilleure fin possible pour cette enfant: va savoir si elle avait vécu à quelles horreurs elle aurait dû faire face! ( j’étais la joie et le positivisme incarné, n’est ce pas? – pas trop changée… :-p)
    Tout a une fin et tout recommence… loi bouddhique de l’impermanence… on troquerait pas les allumettes pour un zippo, ce serait plus rock’nroll, non?! Allez, courage : sous les pavés, la plage…bientôt! XD

    Aimé par 1 personne

  3. C’est un joli conte triste mais débordant de poésie. Dans ton explication tu titilles l’imagination du lecteur pour deviner la vie derrière cette porte close. Les besoins des hommes sont nombreux et différents. Les portes se ferment face à la passion amoureuse, face aux demandeurs de travail et de logement, face aux droits les plus élémentaires aux hommes en détresse. Les portes sont aussi fermées pour mettre à l’abri le vice face à la verrue. Le titre Porte close est une excellente source d’inspiration. Merci d’avoir aborder ce sujet très sensible. Bonne soirée Amélie.

    Aimé par 1 personne

  4. J’ai lu ce conte dès que j’ai pu lire à six ans. J’ai pleuré en lisant ce livre. Je n’ai jamais relu cette histoire. Cela me renvoie à des témoignages de sans-abris ou ceux côtoyés en centre ville ou proche du domicile. Ala télé ce soir une vielle dame retraitée et qui dort dans sa voiture. Mais pourquoi ? Elle a des enfants dont elle ne veut pas être une charge. Pour ne pas la rechercher la dame retraitée que se cache comme passé lourd derrière son témoignage ? Toutes ces personnes dehors cela me révolte. Déjà à Bruxelles, dans le métro, ici à Bordeaux nous aidons comme nous pouvons nous mêmes retraités. Un savon, de quoi manger, une sucrerie gâterie. Voilà, ce que ton article m’a évoqué. Bonne soirée à toi.

    Aimé par 1 personne

  5. Amélie, me encantó tu reflexión. Detrás de cada puerta hay una historia, alguien que susurra en el silencio o en la soledad, o que habla con otros. Cada puerta cerrada encierra alegrías, tristezas, esperanza, ilusiones, planes. Hay que atrevernos a ser protagonistas de nuestras existencias y abrir, en primer lugar, las puertas de nuestros sentimientos y entendimiento. Toquemos a las puertas de quienes más lo necesitan porque quizá con una palabra, una sonrisa o un consejo podamos salvarles la vida o devolverles la alegría. Saludos.

    Aimé par 1 personne

  6. Il se passe tant de choses derrières les portes closes, des belles, des moins belles. On ne les voit pas. On imagine juste.
    Il y a beaucoup de solitude dans ce monde, pourtant ici et là je vois des mains tendues. Je suis trop idéaliste je sais mais je me nourris de cela, du beau au milieu du chaos.

    Aimé par 1 personne

  7. Amélie j’ai eu à subir la porte close, rien ne fait plus mal que de ne rien connaître de ce qui ce cache derrière cette porte close.
    Bon dimanche Amélie
    Bisous
    Je commente seulement aujourd’hui dimance. Je ne recevais plus tes billets sur mon lecteur wordpress.com

    J'aime

  8. Sylvie

    Si on tente de forcer une porte close, il y a deux résultats possibles : la porte reste fermée ou elle est complètement défoncée. On se retrouve donc épuisé, soit avec une porte toujours close, soit avec une porte à réparer. Depuis que j’ai compris ça, je n’essaye plus d’ouvrir les portes fermées. J’emprunte celles qui me sont grandes ouvertes. Une attitude combative n’est jamais constructive.
    “Hélas, la porte du bonheur ne s’ouvre pas vers l’intérieur, et il ne sert donc à rien de s’élancer contre elle pour la forcer. Elle s’ouvre vers l’extérieur. Il n’y a rien à faire.”
    -Sören Kierkegaard-

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s