La douceur de ma mère, et la sagesse de mon père…

On ne peut pas oublier ces choses-là. Elles me font défaut, aujourd’hui, encore…
Ma mère avait toujours le geste, le câlin et le mot qui apaise… Mon père lui, savait encourager, motiver et calmer les doutes… Ils étaient complémentaires…
Ils ont su me donner des valeurs et des goûts du luxe : non, pas un luxe de strass et de paillettes futiles, un luxe de sentiments vrais et d’idéaux.
Mais…
Est ce toujours un bien ?
Ils m’ont donné un beau vélo, mais aujourd’hui, c’est moi qui pédale !
(Oui,Môricette: les enfants sont souvent injustes !)

Lorsque j’étais en conflit avec une camarade de classe, mon père me disait :
– « Si elle est méchante, c’est peut-être simplement parce qu’elle est blessée. » (Est ce que tu as pu penser un instant, Papa, qu’elle voulait me blesser profondément ?… Non, je ne crois pas…)
Et ma mère de ponctuer par un gros câlin réparateur. (C’est ça qui était bon !)

Aujourd’hui ?
Ben… Aujourd’hui, en cas de conflit, j’enfourche mon beau vélo et je pédale !
Je pédale comme une dératée parce que je n’ai plus d’entraîneur. (J’aurais plutôt tendance à m’ écrouler lamentablement au sol en tentant de reprendre mon souffle…)

Mais…
Est-on méchant uniquement parce qu’on est malheureux ?
Un peu simpliste ! Non ?.
(La méchanceté doit être jubilatoire !)
Pourtant, je ne peux pas expliquer la méchanceté autrement que par un malaise mal exprimé, une inaptitude à se remettre en question qui fait que la personne rejette tout sur les autres…. Son mal-être… Son animosité..

Oui, mais (encore !)…
Est-on obligés d’accueillir la méchanceté sous prétexte de peine ou de colère ?
C’est quand même un peu facile de faire sauter le singe ! Non ?

« … Où t’es ? Papaoutai?
Il sait ce qui ne va pas
Ah sacré papa »

On est jamais excusable d’être méchant, mais il y a quelque mérite à savoir qu’on l’est; et le plus irréparable des vices est de faire le mal par bêtise.

Charles Baudelaire

38 réflexions sur “La douceur de ma mère, et la sagesse de mon père…

  1. Bonjour Amélie
    L’enfance ce moment privilégié ou l’on est bercé par sa maman et son papa je n’ai pas connu
    . Leurs absence me laissent tellement démunie de repères.
    Tes parents que tu décris ton permise d’être toi la gentille’ réconfortante et bonne personne que tu es.
    Au travers de tes mots que tu écris ton vélo est ton moteur qui rythme ta vie et avec tu t’est construite.
    Je te souhaite une douce journée.bisous Amélie

    Aimé par 3 personnes

  2. Si la relation avec les parents était très étroite, il y avait de l’amour entre les deux. Ses enseignements sont ce qui marque notre vie. Vous faites une histoire très douce qui atteint nos cœurs. Au fait, tu me rappelles encore plus mes parents. Un beau texte

    Aimé par 1 personne

  3. Ton texte sur ta relation avec tes parents est très beau !
    Quant à la cause de la méchanceté, et la manière de « traiter » les gens méchants, c’est un peu plus compliqué.
    Il peut y avoir de multiples raisons qui font que quelqu’un est méchant.
    Certaines peuvent faire que l’on comprend, voire pardonne ceux qui sont méchants (ceux qui le sont parce qu’ils souffrent).
    D’autres, sont méchants par bêtise (voir ta citation de Baudelaire), et là, effectivement, on tombe dans l’inexcusable (l’irréparable).
    Pour autant, à notre petit niveau individuel, essayons déjà de ne pas faire souffrir ceux qui nous entourent.

    Aimé par 1 personne

    1. « Inaptitude à se remettre en question qui fait que la personne rejette tout sur l’autre, son mal,… son animosité »….
      « Le plus irréparable des vices est de faire du mal par bêtise  » ( bon, là j’avoue être moins polie que Baudelaire, je ne dis pas t’es bête mais t’es con. Ce qui revient cependant au même »)
      Bref, c’est aussi clair que ça.
      A Mélie:
      Je souris ( syncro, en plein dans le millle encore une fois)
      Dans son  » Voyage au bout de la nuit », L-F C disait que si  » les gens sont si méchants, c’est parce qu’ils souffrent »…. certes ! Mais vient le temps où ils ont fini de souffrir, et depuis longtemps, et ils n’en sont pas moins méchants ( Céline disait la même chose, mais de façon plus ironique)….
      Tu sais, Mélie, je crois que la méchanceté, la bêtise humaine…. rien de nouveau sous le soleil. Je ne me prends plus la tête avec ça. Les gens toxiques, je les évite tout simplement. Peine perdue, parfois, d’expliquer à qui ne veut pas comprendre.
      Courage fuyons: je fuis le conflit. Et tout ce qui pourrait nuire à ma sérénité (mon bel équilibre)
      Il faut se dire que l’on ne peut pas changer les autres, c’est nous qui changeons.
      Bisous, Mélie. A très bientôt.
      PS: et oui, parents et grands-parents toujours partis trop tôt nous manquent à vie. Mais ce qu’ils nous ont transmis fait notre force d’aujourd’hui.

      Aimé par 1 personne

  4. Beau texte Amélie! Dans mon cas je ne suis pas certain que mes parents fussent très ‘amoureux’ mais il y avait un profond respect entre les deux et ils avaient le même but dans la vie très dure d’alors: élever décemment leurs deux ‘galapiats’ et avoir à manger jusqu’à fin du mois. Ce ‘détail’ je ne l’ai appris que bien plus tard car je n’ai jamais manqué de rien… ce sont mes parents qui se privaient pour leurs deux enfants! Je suis d’autant plus réceptif à ton texte. Que du bonheur. Bises à toi, juste avant de mettre le cap sur l’Atlantique pour quelques semaines.

    Aimé par 1 personne

      1. Oui mes parents ont acheté mon premier vélo (d’occasion!). Il faut dire qu’ils n’avaient pas de gros 4×4 pour m’amener à l’école (!). Du reste ils n’avaient ni voiture, ni permis de conduire, ce qui simplifiait tout. Mon école était à 5 km de la maison, une route que je parcourais 4 fois par jours…

        Merci pour tes voeux de bonnes vacances et ton ajout de « encore », une exclamation que j’ai entendu mainte fois de la bouche de l’un de mes patrons quand je lui annonçais que je prenais ma deuxième semaine de vacances de l’année. C’est vrai que fais un peu de complexes, surtout quand je vois ce qui se passe en France. Oui j’ai un peu honte de n’avoir fait QUE 45 ANS de travail et de cotisations sociales. Alors pour ce qui est des vacances, je ne recommencerai plus, et me contenterai à l’avenir de partir en voyage (!). Amicalement à toi dont j’apprécie toujours les interventions et clins d’oeil sur ce blog!

        Aimé par 1 personne

  5. Mes parent s’aimaient et leur amour débordait autour d’eux. C’était leur unique fortune. Je n’ai pas eu de vélo .Le privilège de leurs caresses et de leurs câlins compensait tout le reste. Plus tard j’ai été victime des méchants qui ont profité de mon incrédulité pour m’utiliser comme bouclier. Les coups que j’ai reçus m’ont aguerri et renforcés ma conviction pour semer l’amour autour de moi comme Papa et Maman ( baba et Yema). Bonne soirée Amélie.

    Aimé par 2 personnes

  6. l’amour l’amour a 1001 noms l’amour est (tout ce qui est bon dans notre entreprise, aime plus tout aime lui-même, l’amour n’est pas une matière, l’amour est des cadeaux divins, ne peut pas être remplacé par de la matière,
    ———–
    comme l’amour de la patrie. jusqu’au lever du soleil, ou salade de tomates,
    la difination est illimitée ,,,,,,,,,,,,,,,,

    Aimé par 1 personne

  7. Ma grand-mère disait « on fait ce qu’on peut »… On a des outils, on les utilise au mieux, et au fil du temps on perfectionne leur utilisation et donc son art…!
    Je pense que tant qu’on ne fait pas de mal intentionnellement, « par méchanceté » comme selon citation de Baudelaire, c’est déjà pas si mal. Savoir s’excuser pour le mal causé, c’est aussi se montrer juste et respectueux auprès/de l’autre qu’on a blessé et assumer la responsabilité de ses « erreurs » ou « maladresses ».
    La question « est-ce bien? » pose un cadre moral avec lequel j’ai comme un inconfort: est il bien que le lion mange la gazelle? est-ce moral? pour la gazelle je ne pense pas, mais pour le lion c’est vital, il ne survivra pas au végétarisme! (analogie un peu bancale peut-être! XD) bref le lion n’est pas méchant ni mauvais, quoi! (Sinon côté analogie animalière, je n’ai pas compris le « faire sauter le singe »….)
    Ceci dit, accepter la méchanceté pure, gratuite (ou pas!), je dis non non non! Si pas d’excuses, une seule solution: la fuite (pédaler trèèèèèèèèèès viiiiiiiite!) – et parfois aussi même si excuses – sinon fuir, du moins tenir les personnes dites toxiques à bonne distance!

    Aimé par 1 personne

  8. Et oui, ils manquent toujours quand ils sont partis trop tôt… (Y a-t-il jamais un trop tard?) 🙂
    Te voilà en première ligne… C’est comme ça. Mais tu peux toujours te demander ce qu’ils auraient fait ou dit.
    Celà dit, la plupart des gens méchants le sont par plaisir…
    (Et j’ai des preuves)
    A +
    Biz

    Aimé par 1 personne

      1. Certains, en ont. Ce que l »on appelle « des circonstances attenuantes ». Et d’autres pas. La bonté, l’intelligence du coeur, je pense que c’est inné. Maintenant, la méchanceté c’est autre chose. Il y a des gens qui manquent totalement d’empathie, d’autres qui sont monstrueusement orgueilleux ( parfois les deux), ceux là, la remise en cause: même pas en rêve !
        Et puis, il y a le vécu qui peut avoir abîmé un être, voir l’avoir complement bousillé…. ce qui pourrait expliquer la « méchanceté ». Encore que, il y a des gens qui ont beaucoup souffert, et il n’y a pas meilleur qu’eux.
        C’est du cas par cas, tout ça.

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s