Ero dietro di te…

nicolas-farguesjpgEro dietro di te : tu sais ce que ça veut dire, en français ?
Ça veut dire : 
J’étais derrière toi.
En fait, pendant tout le dîner, elle était assise à une table derrière la nôtre et elle a passé son temps à me regarder sans que je le sache. Et c’est marrant, je suis en train de me rendre compte qu’en la tirant un peu par les cheveux, elle est éminemment symbolique, cette phrase. Elle pourrait signifier aussi : Pendant tout ce temps, toutes ces années, j’étais juste derrière toi, pas très loin, et tu ne m’as pas vue.
C’était l’évidence même, toi et moi, mais on se ratait à chaque fois.

J’étais derrière toi de Nicolas Fargues
(L’écrivain voyageur, qui a dirigé l’Alliance française de Diego Suarez à Madagascar)

Un livre qui ressemble à une confession à un ami. Ce trentenaire nous confie qu’il n’aime plus vraiment sa femme, mais qu’il s’applique à rester malgré tout avec elle. Alors qu’au fond de lui, il sait bien qu’il a eu un coup de foudre pour Alice.
Cependant, ces six mois de chaos sentimental lui ont permis de se rendre compte qu’il était « comme les autres »…

nicolas-farguesC’est impossible de goûter consciemment au bonheur. Sous ses dehors banals, avec ses parasites et ses imperfections, sans le filtre-enjoliveur du souvenir, la réalité te prend toujours de vitesse. Sur le moment, c’est mathématique, tu peux juste vaguement ressentir qu’il se passe quelque chose de bien, mais tu es trop occupé à le vivre dans son temps même pour y goûter vraiment. Parce que tu as remarqué que le bonheur, c’est toujours un souvenir, jamais le moment présent, hein ?
Je me souviens avoir lu chez je ne sais plus qui :  » le bonheur, c’est quand la lumière est bonne et qu’on n’a pas forcément conscience que tout va bien. « ….. Attends, je vais être plus clair : le bonheur, pour moi s’il fallait chercher à l’identifier, à le saisir au vif, c’est l’émotion absolue que je ressens lorsque j’écoute certaines chansons ou que le ciel a une couleur qui me plaît tout particulièrement. À chaque fois, je me dis que quelqu’un, quelque part, susceptible de ressentir ou de comprendre la même sensation que moi au même moment, incarne ce bonheur. Mais je crois que le bonheur est comme cette personne, comme cette sensation : il est immatériel, il n’existe pas. Le bonheur, l’avenir, est un parfait et perpétuel inconnu, dans tous les sens du terme.

J’étais derrière toi de Nicolas Fargues

 Ce roman a résonné en moi…
J’ai été immergée dans une Italie provinciale…
Même que j’ai cherché Romanze (
que je n’ai pas trouvé) sur Google en me disant :
-« Et si j’y allais… ? »

15 réflexions sur “Ero dietro di te…

  1. Amélie  » Le bonheur, l’avenir, est un parfait et perpétuel inconnu, dans tous les sens du terme. » rien d’autre à dire!
    Pour ce soir le bonheur est à cent lieu de moi malgré une bonne nouvelle ……… …….
    « et s’y tu allais? » allez vas y!
    Douce soirée à toi.
    Bisous

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s