Lorsque le street-art déborde des murs

Caiffa Cosimo, alias Cheone, est un graffeur originaire de Gallipoli, une commune italienne du Salento dans la province de Lecce sur le golfe de Tarente. Avec lui, le street-art ne se cantonne pas aux murs. Il envahit également la chaussée et les trottoirs, de façon toujours plus réaliste.

Desktop

À Milan, où il vit maintenant, ses créations débordent des murs et prennent ainsi une toute autre dimension.  Il nous démontre comment on peut jouer avec les décors urbains en utilisant toutes les surfaces. Ses portraits sont « vivants ». On a l’impression qu’ils interagissent avec l’environnement et sortent des murs pour envahir l’espace en prenant des allures de 3D. 

Desktop.jpg

Dès son plus jeune âge, Cosimo se passionne pour le dessin et la peinture. Il grandit entouré d’artistes et d’amateurs d’art qui nourrissent son amour pour ces disciplines. Il passe donc son enfance à les observer au travail et à apprendre les techniques de la peinture sur toile. Rapidement,  le street-art le fascine. Il se lance alors.

Desktop

Depuis quelques années, il s’est lancé dans le photoréalisme, une technique lui permettant de rendre son travail encore plus détaillé. Ses personnages deviennent de plus en plus réalistes. Les limites entre réalité et art s’estompent.

12669578_1078145722251667_7837960868696354392_n
SfrvWSlcZKnl3zTHQTAZ8XCGdLw@500x334

22 réflexions sur “Lorsque le street-art déborde des murs

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s