Il y a des choses surprenantes…

Le passé abonde de situations qui peuvent paraître étonnantes de nos jours.
Ainsi, à une époque, pas si lointaine, nos écoles offraient à leurs élèves de quoi picoler : pas moins d’un demi-litre de vin par repas à la cantine. Lorsqu’il n’y avait pas de cantoche, les enfants partaient à l’école le matin, avec leurs livres, leurs cahiers, le « casse-croûte » et, selon l’envie, un demi-litre de vin, de bière ou de cidre dans leur cartable.
Oui… En ces temps bénis où la qualité de l’eau était un sujet d’inquiétude, les Français avaient nettement plus confiance dans les produits des vignes.
Même Pasteur faisait de la propagande sur les bons points des élèves :

7332cfbfe4c853349a06ab99344fbf54
le vin est la plus saine et la plus hygiénique des boissons.

Grâce à l’alcool, les enfants deviennent grands et forts, retrouvent santé et appétit.

Une idée que les publicitaires de l’époque n’hésitaient pas à entretenir. Et sans trop de scrupules, ils ciblaient les enfants.

Mais, toutes les bonnes choses ont une fin… En 1956, le vin est interdit dans les cantines, aux moins de 14 ans. Et, en regardant cette photo, on se rend vite compte que tout le monde n’était pas heureux de cette décision.
C’est en août 1956 que le ministère de l’éducation adopte ce règlement… Les plus âgés, eux, pourront continuer à écluser à la cantine… Certains parents accueillent, avec suspicion, cette interdiction et continuent de mettre des boissons alcoolisées, dans le panier de leur enfant.. L’histoire raconte qu’un directeur d’école refusant cette pratique, les parents décidèrent que les enfants boiraient leur vin avant d’aller à l’école. Des mauvaises langues disaient que les enfants arrivaient à l’école rouges, suants et dormaient à moitié toute la matinée (pas vraiment le top pour apprendre).

1478029630-8eea74d2dcf1d4845b5608a459b91a01 (1)

15 réflexions sur “Il y a des choses surprenantes…

  1. Encore et toujours le trop et le trop peu! Le progrès est d’avoir pris conscience du terme ‘avec modération’
    Faut-il se réjouir que pour la santé des enfants on ait changé le coup de rouge par des montagnes de médocs tout aussi dangereux et que dans ce dernier cas on oublie le ‘avec modération!’?
    Vaste sujet qui, comme pour la religion, mérite d’affirmer mon agnosticisme.
    Question: Né deux jours après Pearl Harbour (Précision qui limite aux férus d’histoire de connaître mon âge!) je n’ai jamais bu une goutte de lait (allergie) maternel, animal ou artificiel. J’ai consommé parfois « avec modération »… parfois! des produits fermentés issus de la viticulture, distillation de fruits et à base de malt. Jamais vu de médecin de ma vie ni entré dans une pharmacie. Bien sûr que j’ai ‘consulté’ parfois des blouses blanches que je considère comme des « artisans »: plâtre pour un pied cassé, dentiste, ophtalmo pour la cataracte, certificats obligatoires pour quelques compétitions de ski en altitude, pour le brevet de parapente, les licences de pilote de ballon de dirigeable, pour le permis de conduire et bien sûr un chirurgien pour une vasectomie! Mais jamais eu de rapports avec ces charlatans de marchands de pilules!

    Aimé par 1 personne

  2. Untraceable37

    Je vais étudier ces anciens rudiments !
    Pour le bien être au travail qui reste un chantier colossale au sein des entreprises Françaises et Japonaises ( le Karoshi est un fléau).
    -Ça devrait régler pas mal de choses..Hi hi hi…Je risque d’avoir un problème d’ergonomie après pour la bassine à vomis ..
    Bonne journée Amélie.

    Aimé par 1 personne

    1. Cela nous parait énorme, mais il ne faut pas oublier que le vin était censé aider les enfants à devenir grands et forts
      Étant habitués depuis la naissance à ce breuvage, les enfants ne devaient pas avoir besoin de bassine
      Bonne journée Tony

      J’aime

  3. bouzou

    Triste époque que celle de l’Assommoir… A la mienne, juste après, j’ai eu droit par contre au verre de lait obligatoire à la récré… Ce n’était pas mieux, à mon goût, car servi un bon moment avant de le boire, une peau se formait au dessus du lolo : rédhibitoire pour mon gosier écœuré, souvent au bord de la gerbe ! Rassurez-vous, je n’ai jamais aimé le vin, non plus !

    Aimé par 1 personne

    1. Il n y avait pas encore toutes ces normes d hygiène…. Mais personne n en est mort…
      Cela dit, je ne sais pas si je ne préférais pas un verre de vin, à un verre de lait, à la recrée 😀

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s