Et là... Tu meurs !

La maladie  est une crise génératrice de chaos
qui peut aussi nous faire avancer.

mental-health-1420801_960_720

Quand l’annonce tombe, la première réaction est : “pourquoi moi, pourquoi ça ?”
Souvent, la médecine n’apporte aucune explication cohérente. Et la peur du traitement est encore plus grande que la peur de la maladie.brain-2146817_960_720

.

Pour un temps, le rythme quotidien est perturbé par les fractures qu’elle opère dans tous les murs qui nous entourent, par les brèches qu’elle ouvre.

.
.
.

Tu es là, sournoise. Tu t’es incrustée dans ma vie. Tu t’imposes et me provoques des tonnes de soucis. Mais, qu’est-ce que tu crois ? Que tu vas t’en tirer comme ça ? Que tu vas réussir à m’emmener là où je ne veux pas aller ? Alors là, laisse moi rire ! C’est carrément du délire. Je vais me battre, je vais lutter. Je ne te suivrai jamais !

Moi ce que je veux c’est  mettre à ma vie un brin de plaisir.
Redessiner sur ce triste visage le portrait de son ancien sourire.

Mais…

Faut-il pleurer de ce qui m’arrive ou en rire ?
Dois-je garder la raison ou plonger dans mes délires ?
Rester sur mes gardes, ou bien devoir affronter le pire ?
Garder espoir d’une longue vie ou se préparer pour mourir ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s